Congo-Brazzaville: Fonction publique - Les attentes de 9 235 enseignants seront bientôt comblées

La commission administrative paritaire, chargée d'examiner les dossiers relatifs à la carrière des agents du ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, au titre de l'année 2019, a amorcé le travail le 12 septembre à Brazzaville.

La motivation, la promotion et la reconstitution des carrières font partie des facteurs clés dans la recherche d'une éducation de qualité, a expliqué le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, à l'ouverture des travaux de la commission administrative paritaire des agents de son département.

Cette commission a sur sa table 9 235 dossiers des enseignants en vue de leur promotion, reconstitution de carrière, avancements par grade et/ou échelon. « 3 133 d'entre eux feront valoir leurs droits à la retraite dans cinq ans », a précisé le ministre.

Selon le directeur général des ressources humaines et de l'administration scolaire, Jean Fidèle Otalou, la tenue de la commission administrative mixte paritaire suscite de l'espoir pour bon nombre d'enseignants qui attendent la résolution des problèmes liés à leur carrière.

Parmi les concernés, a-t-il indiqué, il y a, entre autres, 2 696 instituteurs, 1 204 professeurs de lycée, 781 contractuels, 484 inspecteurs de l'enseignement primaire, 680 professeurs de collège, 127 inspecteurs du même cycle. « Il y aura amélioration de leur situation administrative », a assuré Jean Fidèle Otalou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.