Angola: Les zones frontalières pourraient être dotées d'entrepôts douaniers

Luanda — Des entrepôts douaniers pourraient être installés dans les zones terrestres limitrophes, où se pratique le commerce, indique une Ordonnance présidentielle, expliquant également le règlement devant régir cette activité.

La décision gouvernementale survient de la nécessité d'améliorer le climat d'affaires, d'encourager l'investissement privé et de consolider les infrastructures fiscales, par l'organisation des activités économiques au niveau des zones limitrophes du territoire national, précise le Journal de la République dans son édition du 02 septembre 2019.

Cette mesure vise également à stimuler l'investissement privé et le développement des zones frontalières, en fonction de la situation géopolitique et du potentiel économique des pays voisins, notamment de la République démocratique du Congo (RDC) et de la Namibie, ajoute le document.

Le texte-loi, qui entre en vigueur soixante (60) jours après sa publication, compte réglementer également l'installation, l'organisation et le fonctionnement des entrepôts douaniers dans les zones de commerce frontalières.

Ces entrepôts devront naître de l'initiative privée, et se situer dans la zone frontalière, correspondant à la bande du territoire voisin à la frontière, sur une extension de 10 kilomètres dans le territoire douanier.

La mise en œuvre de cette initiative incombera au Ministère des Finances, par le biais de l'Administration Générale de Taxe (AGT), au Ministère de l'Administration du Territoire et des Reformes de l'Etat, ainsi qu'au Ministère de l'Intérieur, outre les Gouvernorats provinciaux qui devront travailler dans la définition des zones frontalières, pour l'installation des entrepôts douaniers, souligne le Journal de la République.

Le texte-loi affirme que les opérations douanières et le régime de stockage des marchandises dans les entrepôts, le long des frontières terrestres, devront être réalisés conformément à ce que stipule la Taxe douanière en vigueur en Angola.

Enfin, le règlement impose quelques restrictions au stockage des marchandises : il est donc interdit de stocker, par exemple, des explosifs, des armes, des munitions et d'autres marchandises dangereuses.

Les régions administratives où se pratique le commerce transfrontalier, tels que Luvo (province de Zaire, au nord ) et Santa Clara (Province de Cunene, au sud) constituent des marchés ouverts au climat d'affaires favorable.

Fréquentés par un nombre considérable des citoyens, qui pratique des activités personnelles ou collectives, ces deux marchés transfrontaliers contribuent énormément à l'augmentation des transactions commerciales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.