Cote d'Ivoire: Pêche artisanale - Les clés de financement de la FAO

13 Septembre 2019

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (Fao), en collaboration avec le ministère des Ressources Animales et Halieutiques, a organisé une table ronde des acteurs de la pêche artisanale avec les partenaires techniques et financiers.

Cette rencontre, qui s'est tenue le 12 septembre à N'SA Hôtel à Grand-Bassam, portait sur le thème : «Offrir des avantages environnementaux, sociaux et économiques durables en Afrique de l'Ouest, grâce à une bonne gouvernance, des incitations correctes et l'innovation ».

Son objectif global est de renforcer la gouvernance, la gestion et les chaînes de valeur des pêches grâce à la mise en œuvre d'une approche éco systémique des pêches, d'instruments internationaux pertinents et de partenariats novateurs en matière de gouvernance.

« Cette rencontre de ce jour s'avère fondamentale car elle aboutira à une meilleure connaissance du secteur de la pêche artisanale en Côte d'Ivoire par les partenaires financiers, mais permettra également aux acteurs du secteur de connaître et mettre en application les normes requises afin de bénéficier des marchés », a indiqué Samy Gaiji, Représentant Fao-Côte d'Ivoire.

Avant de révéler qu'au plan mondial, le poisson représente près de 17% de protéine animale, avec 57 millions de personnes travaillant dans la chaîne de valeur capture. En Côte d'Ivoire, la pêche et la transformation du poisson représentent environ 1,5% du Pib.

Le poisson contribue à près de 40% du total des protéines animales consommées dans le pays et les pêcheries génèrent plus de 7000 emplois directs et 400 000 emplois indirects, dont plus de 60% sont occupés par des femmes, impliquées dans la transformation et la vente du poisson.

Pour Armand Gobledi Zegbeu, Point focal national Côte d'Ivoire, représentant Moussa Dosso, ministre des Ressources animales et Halieutiques, l'amélioration de la gouvernance des pêcheries et de l'aquaculture, mais aussi, la qualité des ressources halieutiques pour préserver l'environnement et la santé des consommateurs s'avère primordiale. Plusieurs thèmes ont guidé les débats qui ont abouti au renforcement des capacités des participants venus d'Abidjan et de Sassandra.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.