Afrique de l'Ouest: Les dirigeants ouest-africains sonnent le tocsin

14 Septembre 2019

Un sommet extraordinaire des pays d'Afrique de l'Ouest s'ouvre samedi au Burkina Faso. La Cédéao cherche les moyens de lutter contre le terrorisme qui gangrène la région.

Les quinze pays de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest, élargie pour l'occasion à la Mauritanie, au Tchad et au Cameroun, sonnent le tocsin.

Les chefs d'Etat doivent repenser, remanier tout le mécanisme du contre-terrorisme.

Au Niger et au Mali, les attaques de djihadistes s'enchaînent, toujours plus rapidement et dans des zones plus étendues. Le Burkina Faso, dernier pays touché, est largement métastasé. Les attentats y sont presque quotidiens.

Le Burkina Faso, qui ne déplorait que 35 attaques en 2016, en enregistrait déjà 687 à la fin août.

Les pays côtiers (Bénin, Togo, Ghana, Côte d'Ivoire) redoutent, à raison, d'être infectés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Togonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.