Ile Maurice: Bébé retrouvé au jardin de la compagnie - La mère présumée de l'enfant mort-né hospitalisée

14 Septembre 2019

L'enquête sur le bébé mort-né retrouvé dans un sac au jardin de la Compagnie avance. Les limiers de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud, sous la supervision de l'assistant commissaire de police Deonarain, ont procédé à l'arrestation d'un homme, Mubashir Mungroo, 27 ans et habitant de Vallée-Pitot, et d'une femme, Wendy Ping Siong Koo, âgée de 41 ans et habitant Plaine-Verte. Ils sont soupçonnés d'être les parents du nourrisson.

Wendy Ping Siong Koo a comparu en cour de district de Port-Louis sous une charge provisoire de «concealement of birth» (NdlR, dissimulation de naissance), hier. La police a objecté à sa remise en liberté et elle a été reconduite en cellule. Toutefois, selon nos informations, la quadragénaire ne se serait pas sentie bien et a été admise à l'hôpital.

Vendredi 13 septembre. Les cinq premiers suspects arrêtés le 28 août - Jean Marie Allabux, Marie Michell Patricia Momine, Sheik Hassim Louis Jino, Mohammad Farad Bhugun et Marie Francessca Allabux - ont participé à une reconstitution des faits aux alentours de 7 heures. Une opération qui s'est déroulée loin des regards des badauds par mesure de sécurité. Les suspects ont ainsi expliqué leur rôle dans cette affaire.

ADN prélevé

Jeudi 12 septembre. Wendy Ping Siong Koo est arrêtée. Lors de son interrogatoire, elle nie les charges retenues contre elle et dit ne pas connaître grand-chose sur cette affaire. La quadragénaire, qui a été traduite en cour de district de Port-Louis, est par la suite transportée à l'hôpital pour être examinée. Les enquêteurs décident également de faire des prélèvements ADN pour vérifier les dires de Wendy Ping Siong Koo.

Mercredi 11 septembre. Mubashir Mungroo est trahi par les images de la CCTV. Il est arrêté par la police. La police réussit également à mettre la main sur son minibus qui se trouvait sur les lieux quand le bébé a été retrouvé. Les parents de cet habitant de ValléePitot sont emmenés au poste de police pour être interrogés. Comme il n'y a pas de preuves concrètes de leur implication dans cette affaire, ils sont relâchés sur parole.

Mubashir Mungroo est lui maintenu en détention. La police soupçonne qu'il aurait transporté le bébé mort-né jusqu'au jardin, le samedi 24 août, pour ensuite le remettre aux autres suspects. La police a effectué un prélèvement d'ADN sur son minibus.

Mercredi 28 août. Cinq personnes sont arrêtées dans le cadre de l'enquête et sont traduites devant la cour de district de PortLouis. Une accusation de «concealement of birth» est aussi retenue contre eux. Les cinq suspects sont toujours en cellule policière.

Samedi 24 août. Le bébé mort-né est retrouvé dans un sac en plastique à l'arrière des toilettes publiques, du jardin de la Compagnie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.