Ile Maurice: Pravind Jugnauth «fasciné» par l'émergence du sens de leadership chez des jeunes Mauriciens

14 Septembre 2019

Ce samedi 14 septembre, le Premier ministre était l'invité d'honneur du National Leadership Engine Convention, jour J des jeunes d'un programme de formation conçu par le National Productivity and Competitiveness Council destiné à aider des jeunes à extérioriser leur talent de leadership souvent étouffé par de nombreux facteurs.

Jamais a-t-on vu le Premier ministre, Pravind Jugnauth, si réticent à s'éloigner de cette foule qui, généralement après une cérémonie officielle, cherche tant à se rapprocher de lui. Alors que ses gardes du corps s'apprêtaient à frayer un chemin en vue de son évacuation d'une foule devenue de plus en plus dense mais visiblement enthousiaste, le voici qui rebrousse chemin, prenant à contre pieds ses gardes du corps pour aller à la rencontre de ceux qui spontanément ont manifesté l'intention d'échanger quelques mots avec lui ou tout simplement réaliser un auto-portait avec lui.

Pour cause. La foule n'était pas constituée de l'assistance qu'il a l'habitude de croiser après chaque fonction à laquelle, il assiste.

Samedi le 14 septembre, à l'Auditorium Octave Wiéhé, Pravind Jugnauth avait rendez-vous avec près de 1 500 jeunes venus assister aux travaux de la National Leadership Engine Convention. C'était le point final à un vaste programme de formation dont le but principal vise à transformer des jeunes citoyens en des leaders capables de s'engager dans des travaux communautaires et éventuellement se mettre au service du pays au plus haut niveau.

Cette initiative conçue par le National Productivity and Competitiveness Council a bénéficié de l'étroite collaboration du ministère de la Jeunesse et des Sports et du ministère des Services financiers et de la Bonne Gouvernance.

L'engouement pour éveiller son sens de leadership a été tel que la capacité de formation du NPCC a été largement dépassée au point qu'il a fallu ne retenir que 500 des 900 candidats qui ont manifesté le désir de prendre une part active à ce programme.

Lors de la cérémonie de samedi, on a vu sur scène des jeunes, lors de la présentation de leurs projets respectifs, réaliser avec une étonnante assurance leur migration de leur timidité inhérente et suffocante, vers un mode d'affirmation de soi qui ferait pâlir de nombreux individus ayant une parfaite maîtrise du parler en public. Une jeunesse qui a fait la démonstration que la langue créole a atteint suffisamment de maturité pour être utilisée sans complexe lors des grandes cérémonies officielles. L'une d'elle Ashwina Thakooree n'a pas hésité à dévoiler le fait qu'elle est originaire de Rodrigues plus particulièrement de Maréchal, son père natif de Maurice ayant épousé une jeune fille de cette région de l'île.

Pravind Jugnauth n'a pas manqué de manifester son appréciation de ce que la seule ressource dont dispose Maurice, à savoir son capital humain, est en mesure de réaliser lorsqu'on place les moyens appropriés à sa disposition. Pour lui, une telle jeunesse constitue un atout indispensable.

«Mon objectif vise à intégrer les jeunes dans le processus de développement du pays en général». Il a invité cette jeunesse à ne pas snober les aînés dont l'expérience et la sagesse peuvent leur être d'une grande aide.

Stéphane Toussaint, ministre de la Jeunesse et des Sports a souligné que la transformation des jeunes occasionnée par la mise à exécution du National Leadership Engine a été une réussite sans conteste. Il a rappelé que les nombreuses facilités mises à la disposition de jeunes, un monde de différence avec ce que leurs aînés ont bénéficié, doit inciter les jeunes à fournir les efforts là où le besoin se fait sentir à l'exemple des sportifs qui ont permis à Maurice de briller lors des derniers Jeux des îles de l'océan Indien.

«Il faut se donner la peine pour faire des activités physiques et sportives». Une démarche qui dit-il a un impact positif considérable sur la santé. Le ministre de la Jeunesse et des Sports a déclaré que les exhortations du pape François par rapport à l'attention dont les jeunes doivent bénéficier ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd.

Sudhir Sesungkur, ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance a salué le NPCC pour avoir trouvé le filon capable de susciter le sens de leadership des jeunes à s'extérioriser.

«Un bon leadership repose sur quatre facteurs, la patience, la persévérance, la détermination et la vision». Pour lui, il ne faut pas chercher loin pour repérer ses quatre qualités du parcours de Pravind Jugnauth qui, en dépit de nombreux obstacles rencontrés dont son arrestation un 25 décembre n'a pas reculé devant sa foi qu'il est en mesure de poser son empreinte sur la phase de modernisation de l'île.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.