Congo-Kinshasa: Dieumerci Mbokani - Le Congolais toujours à Antwerp, la faute d'Anderlecht

14 Septembre 2019

Ancien joueur d'Anderlecht entre 2006-2007, Dieumerci Mbokani devrait faire son retour dans le club lors du mercato estival. Mais non ! Il prolonge avec Antwerp et fait d'ailleurs un début de saison exceptionnel. De quoi faire regretter les dirigeants d'Anderlecht.

Mais, le congolais clame haut et fort que la faute ne provient pas de lui. Visiblement, il était prêt à faire son grand retour à Bruxelles.

« Ce n'est certainement pas faute en tout cas. J'étais libre et ils n'avaient qu'à me contacter. Moi-même, je ne me suis jamais mis à table avec Anderlecht, mais il y a eu des contacts avec mon agent. Ils voulaient attendre, mais moi, je voulais savoir où j'allais avant de partir en vacances », a-t-il révélé à Laatste Nieuws.

En ce début de saison, le Sporting rencontre un problème crucial de buteur. L'équipe a marqué 5 buts en 6 matchs, le même total que Dieumerci Mbokani. Ce dernier pense qu'avec lui, cette équation serait résolue.

« J'étais libre et ils n'avaient qu'à me contacter. Ils pourraient certainement m'utiliser », a-t-il déclaré. Avant de conclure : « Anderlecht a beaucoup de bons joueurs, mais, au final, ils vont quand même encore chercher un attaquant en janvier. C'est étrange ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.