Madagascar: Communales à Tana - Vers la fin de la rivalité Rajoelina - Ravalomanana

Faux bond de Marc Ravalomanana pour les communales à Antananarivo. En effet, le numéro Un de l'Empire Tiko a choisi d'ignorer les demandes des politiciens de l'opposition regroupés au sein du « Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara » et des parlementaires TIM, et a décidé de renoncer à la course à la Mairie de Tana.

Alors que tous les observateurs s'attendaient à ce que le « Tiako i Madagasikara » présente un Ravalomanana, notamment entre Marc, Lalao, Tojo ou Sarah, « Dada », quant à lui, a préféré un illustre inconnu. Un jeune opérateur économique, plutôt novice en politique, en la personne de Tahiry Randriamasinoro. Le choix a surpris tout le monde. Même les leaders du clan Ravalomanana ont été pris de court.

Plus d'un considère aussi ce choix de « Dada » comme une gifle pour les politiciens de l'opposition regroupés au sein du « Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara » qui ont espéré le salut en soutenant la candidature de Ravalo. Ayant toujours été accusé de refuser la politique de la relève au sein du « Tiako i Madagasikara », il a enfin cédé, à 70 ans. Bon nombre d'observateurs estiment que ce faux bond risque de marquer le début de la fin de la carrière politique pour l'ancien président qui a déjà perdu la bataille de la dernière élection présidentielle.

Principaux protagonistes. A l'allure où vont les choses, la tournure actuelle des évènements politiques risque de marquer aussi la fin de la rivalité Ravalomanana - Rajoelina. Les deux personnalités ayant marqué ou accaparé (c'est selon) l'échiquier politique malgache depuis plus de dix ans sont absentes de la liste des candidats à la Mairie de Tana. Tous les deux ont déjà occupé le poste de président de la République et Maire de la capitale. Ayant été les principaux protagonistes de la crise politique de 2009, « Dada » et « Zandry Kely » ont eu l'occasion de s'affronter directement par la voie des urnes lors du second tour de la Présidentielle de 2018. Un face-à-face qui s'est soldé par la victoire du plus jeune.

Pour les élections communales du 27 novembre prochain, les deux hommes ont choisi d'opter pour un « olom-baovao ». Et ce, même si Naina Andriantsitohaina, le candidat de l'IRD, est peut-être une nouvelle figure en politique mais il a toujours été présent aux côtés du président Andry Rajoelina. Si ce dernier gagne les communales à Tana, Marc Ravalomanana risque de partir à la retraite politique car lors de la prochaine Présidentielle, il sera âgé de 75 ans. Bon nombre d'observateurs estiment que les élections du 27 novembre prochain devraient être la dernière chance pour lui de prendre sa revanche sur Andry Rajoelina. L'électorat tananarivien ayant toujours été considéré de rebelle qui se range toujours du côté de l'opposition, la victoire ne constitue donc pas une évidence pour le candidat du pouvoir. A suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.