Congo-Kinshasa: Aménagement du territoire - L'autorité de tutelle insiste sur le professionnalisme dans le travail

Dans la poursuite des contacts avec les services sous sa responsabilité, le ministre Aggée Aje Matembo a présidé récemment une séance de travail avec les directeurs-chefs de service, les chefs de division, les chefs de bureau et autres agents de son administration. Une occasion de plus pour lui de demander aux cadres et agents de contribuer au développement durable du pays.

Le nouveau ministre de l'Aménagement du territoire veut faire de son secteur un ministère de référence, qui soit aux avant-postes du développement de la République démocratique du Congo. Un pays non aménagé, a-t-il souligné, n'attire pas des investisseurs. Aussi est-il du devoir de son ministère de proposer des schémas directeurs bien élaborés qui permettent d'asseoir le développement du pays, insistant sur le respect des attributions qui lui sont confiées. « Nos attributions doivent être claires et nous sommes debout pour remettre l'Aménagement du territoire à sa place. On ne peut pas toucher l'espace sans l'aménagement du territoire. Il n'y a aura plus de lotissement dans ce pays sans passer par nous. On doit lotir sur des terrains aménagés et non en brousse... », a averti Aggée Aje Matembo.

Parlant de l'amélioration des conditions de travail de ses administrés, le ministre a déclaré : « Ce n'est pas quand même vous qui avez tué Jésus. Nous allons voir comment résoudre ces problèmes liées à la rémunération, à la mobilité, aux locaux. Je n'attendrai pas que l'huissier m'amène des lettres. Moi même, je suis le grand huissier. Je tiens à vous rassurer que j'appliquerai la politique de proximité. Je passerai vous voir parce que j'aime vivre avec l'administration... ».

Un discours bien accueilli par les cadres et agents du ministère qui l'ont exprimé par des acclamations et des cris de joie. Profitant de l'occasion, le secrétaire général de l'Aménagement du territoire, Jean-Pierre Khonde, a salué l'esprit d'ouverture du ministre. « Le ministre avait appris les difficultés rencontrées dans l'exercice de notre travail et a tenu de l'entendre de vive voix. Nous espérons que nos problèmes trouveront des solutions », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.