Congo-Kinshasa: En vacances parlementaires - Les sénateurs du Haut-Katanga prennent la température de la province

Une délégation des sénateurs élus de la province du Haut-Katanga séjourne présentement dans cette partie du pays. Il s'agit d'un séjour de vacances parlementaires à la source de leur mandat de sénateur. La délégation est composée des Sénateurs Francine Muyumba, Pande Kapopo, Michel Kanyimbu et Bijoux Ngoya.

A leur arrivée dans la ville de Lubumbashi, ils avaient un agenda chargé. Aussitôt direction l'assemblée provinciale où ils se sont entretenus avec les membres du bureau, bien avant de prendre langue avec les députés provinciaux et l'exécutif provincial. Avec les élus provinciaux, ces derniers ont abordé la problématique de l'insécurité dans la ville et la situation sociale.

Au vu de l'insécurité que connaît la province cuprifère, il est en effet, urgent de trouver des voies et moyens pour éradiquer totalement les vols et violes qui mettent en danger surtout l'avenir de la femme du Haut-Katanga et qui provoquent des multiples tueries. Les élus provinciaux ont également soulevé la question de la spoliation des terrains, et tant d'autres maux qui rongent le quotidien de la population Haut-Katangaise. Et les sénateurs ont promis de travailler là-dessus pour faire entendre la voix de la province au niveau National à travers le Sénat et au niveau de l'exécutif National.

La délégation des sénateurs a échangé aussi avec certains membres de la société civile qui ont fait entendre les mêmes problèmes de la population notamment l'insécurité, les problèmes alimentaires, la redevance minière de la province et surtout les droits des autochtones dans les territoires et villages miniers qui semblent ne pas se retrouver conformément à la loi ou au code minier. Bref, toutes les questions préoccupantes qui touchent le quotidien de la province.

Les élus de la province ont recommandé aux sénateurs d'encourager également à ce que la province fasse de l'agriculture un secteur prioritaire pour résoudre le problème de la rareté des aliments de base, le cas de la farine de maïs qui oblige la province à recourir souvent aux pays voisins pour s'en approvisionner alors qu'elle peut se focaliser sur l'agriculture pour subvenir à ses besoins alimentaires.

Dans le même ordre d'idées, les élus provinciaux ont sollicité un appui de l'exécutif national en vue d'une solution permanente sur la question de la farine de maïs qui demeure un problème sans solution durable.

En quête des solutions toujours, les élus provinciaux ont souhaité que les agriculteurs sérieux et reconnus du Haut-Katanga puissent bénéficier d'un appui du gouvernement provincial et autres, afin de produire des quantités suffisantes pour approvisionner la population en farine de maïs, qui est l'aliment le plus consommé par la population.

L'agriculture comme solution durable

Pour prévenir la crise alimentaire dans le Haut-Katanga, caractérisé souvent par la pénurie de Farine de Maïs ou la hausse du prix du sac, les députés provinciaux proposent que l'agriculture soit une alternative à laquelle doit se pencher la Province.

L'un des projets proposé est celui des villages agricoles, mais une chose insistent-ils auprès des Sénateurs qu'ils ont élu, il faudra bien identifier les véritables paysans agriculteurs, les formés, les rendre producteurs. Pour y arriver, ils préconisent une agriculture semi mécanisée avant d'arriver à une agriculture totalement mécanisée.

L'octroi des intrants et le respect des calendriers culturaux ou en faisant une péréquation ou encore une subvention sur les intrants est aussi préférable.

"Si il y a suffisamment de la production, on ne pourra pas recourir à l'importation qui nous avilissent et nous diminuent par rapport à nos voisins", a laissé entendre un député provincial face à la délégation des sénateurs avec à la clé faire l'agro-business et réhabiliter les routes de desserte agricole. Ce qui va permettre l'évacuation des productions qui connaît des difficultés

Citant le modèle Zambien, les députés provinciaux ont, en outre, sollicité que pour la culture du maïs l'Etat devrait posséder des greniers et y recourir pendant le temps de crise, une sorte de réserve comme le fait l'Etat Zambien. Cette méthode permet à ce dernier de subvenir aux besoins.

Enfin, il faut une loi agricole innover et promulguer. Le service national doit être dans tous les territoires.

Pistes de solutions

Des solutions pour les petits commerçants et le travail de la police sur terrain

Au sujet des marchés pirates, les députés s'opposent à la chasse des petits commerçants qui jonchent les rues de la province. Il faut au lieu de cela créer une alternative.

Pour la police, au lieu de soigner les plaies sans aller à la racine et connaître les maux, les cernés, renforcer des mesures et éradiquer.

Pour les élus provinciaux, il est mieux de remplacer les services de police sur terrain en vue d'un travail de qualité qui permettra à ce que

Pour les élus provinciaux, il est mieux de remplacer les services de police sur terrain en vue d'un travail de qualité qui permettra à ce que la population ne se plaigne pas. Il y a beaucoup de policiers formés, il y aura des formations par rapport au faible effectif des policiers.

Au gouvernement de recruter des nouveaux policiers et les formés car, dans cette furie beaucoup de policiers ont péri ou sont restés handicapés, amputés ou devenus aveugles. La saga des échanges s'est clôturée au gouvernorat où les Sénateurs ont pris langue avec l'exécutif provincial. Reçu par le gouverneur Jacques Kyabula et le vice-gouverneur de la province Jean Claude KAMFWA, ils ont passé en revue les préoccupations présentées par les élus provinciaux et d'autres couches de la population. Ils ont formulé des recommandations à l'exécutif provincial sur des questions qui ne nécessite pas l'intervention de Kinshasa envie de résoudre les problèmes de la population Haut Katangaise.

Il ne reste qu'aux Sénateurs de faire entendre la voix de la population au niveau National, à l'exécutif Provincial de faire son travail comme il le faut ainsi qu'aux élus du peuple de défendre comme il le faut les intérêts de la population haut Katangaise au niveau provincial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.