Congo-Brazzaville: Succession et héritage - Veuves et orphelins attendent le nouveau code de la famille et de la population

L'œuvre Notre-Dame des veufs et orphelins du Congo (ONDV&OC) a eu, le 13 septembre à Brazzaville, une séance de travail avec ses membres pour les préparer à s'approprier leurs droits contenus dans le document en voie d'être promulgué.

L'organisation voudrait que ses membres puissent tirer profit du côté positif des coutumes ancestrales congolaises et abandonner les antivaleurs.

Prenant le cas de la mort d'un conjoint, l'ONDV&OC a fait savoir que la période du veuvage, selon les coutumes ancestrales congolaises, requiert plusieurs étapes compliquées. La veuve ou le veuf subit nombreux rites : ne pas rester seul ; dormir à même le sol; se faire accompagner en tout temps par un membre de la famille du disparu; verser une forte somme pour participer à l'inhumation du disparu; pour la veuve, avoir un premier contact sexuel avec un membre de la famille du mari défunt...

De telles exigences, a souligné l'ONDV&OC, ne sont plus à encourager dans les temps modernes. « Il y a des femmes qui tombent enceinte et contractent des maladies vénériennes dont parfois le VIH-Sida », a déploré François Xavier Mayouya Mifoundou, animateur général de cette association .

L'ONDV&OC appelle ses membres à la cohésion afin de suivre le circuit administratif jusqu'à l'adoption et la promulgation du nouveau code de la famille et la population. Elle a indiqué que parfois au-delà de la tradition, les droits de succession et d'héritage ne sont pas respectés par les parents du défunt. La femme et les enfants peuvent être délogés de leur maison par la belle-famille.

D'après François Xavier Mayouya Mifoundou, le nouveau code de la famille et de la population a résolu toutes ces questions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.