Sénégal: Affaire de l'invitation du «snaper» Alioune Niang - La CEDEAO revoie sa copie, le SYNPICS prend acte

13 Septembre 2019

Suite à la lettre de protestation du Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics) le Parlement de Cedeao a revu sa copie.

En réponse à la sortie du Synpics, un communiqué de presse, portant l'entête du Parlement de la Cedeao et signé par son secrétaire général, rendu public, hier jeudi, précise, que «le Sieur Alioune Niang, précédemment présenté comme journaliste par vos soins, est présent à Lomé, "en sa qualité de Snaper" pour couvrir le séminaire du Parlement de la Cedeao».

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, hier jeudi, le Synpics qui «en prend acte», précise ce qui suit: «à aucun moment, le Synpics n'a tenté de s'arroger de droit de déterminer la politique de communication de l'instance regroupant les députés de la communauté Ouest Africaine. Vous aviez bien adressé au Sieur Niang une invitation, es qualité de "Online Journalist" (journaliste en ligne). Si en 24 Heures vous rectifiez, on ne peut qu'en être satisfait puisque c'était notre principale préoccupation».

Et le secrétaire général du Synpics, Ahmadou Bamba Kassé d'ajouter: «quant à votre tentative de semer la confusion, en prétendant que nous vous avons reproché de l'avoir invité en lieu et place de journalistes professionnels, elle est fausse et n'honore pas un responsable de l'administration de la Cedeao de votre trempe.

Pour en terminer, retenez que la note de protestation, rédigée par nos soins, parviendra, comme promis, aux Instances et Autorités habilitées pour dénoncer cette carence que vous-même reconnaissez.

En souhaitant plein succès à vos travaux qui, je l'espère, se tiennent dans l'intérêt exclusif des populations de la zone communautaire, recevez mes cordiales salutations», lit-on dans le texte du Synpics, en réponse au communiqué de presse du secrétaire général du Parlement de la Cedeao.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.