Sénégal: Financement de l'entreprenariat pour les femmes et les jeunes - La DER traque ses mauvais payeurs

14 Septembre 2019

La délégation générale pour l'entreprenariat rapide pour les femmes et les jeunes, accompagnée par le Crédit Mutuel du Sénégal (Cms), a fait une descente sur le terrain hier, vendredi 13 septembre, pour procéder à des recouvrements auprès de ceux et qui avaient bénéficié de ses financements et qui n'ont pas jusqu'à présent honoré leurs engagements.

Selon la structure dirigée par Papa Amadou Sarr, ces actions qui s'alignent à la stratégie des 4P (Préfet, Procureur, Police, Prison) seront menées sur toute l'étendue du territoire national.

La Délégation Générale à l'Entrepreneuriat Rapide pour les femmes et les jeunes (Der) est en train de traquer ses mauvais payeurs.

En compagnie de son partenaire le Crédit Mutuel du Sénégal (Cms), elle a fait une descente sur le terrain hier, vendredi 13 septembre, pour procéder à des recouvrements auprès de ceux et qui avaient bénéficié de ses financements. Cette action répondait à la stratégie des 4P (Préfet, Procureur, Police, Prison).

« La Der et le Crédit Mutuel du Sénégal sur le terrain ce vendredi 13 septembre 2019 (hier, Ndlr) à Hann Bel Air, Yarakh et Hann Maristes pour le recouvrement des bénéficiaires des financements de la délégation qui refusent de rembourser. Ces actions de recouvrement qui s'alignent avec la stratégie des #4P (Prefet - Procureur - Police - Prison) vont être menées sur l'ensemble du territoire national avec nos différents partenaires financiers», nous informe la Der sur sa page Facebook.

EVITER DE CONNAITRE LE MEME SORT QUE LA GOANA DE WADE ?

Il faut rappeler que la Der qui a été créée en mars 2018, a procédé à des financements sur l'ensemble du territoire national en août 2018.

Ainsi, des femmes et des jeunes avaient bénéficié de financements pour la réalisation de leurs projets qui avaient été approuvés par la Der. Mais beaucoup de bénéficiaires de la première année de mise en œuvre n'ont pas honoré leurs engagements jusqu'à présent. «Ces ressources appartiennent à tous les Sénégalais, ce sont des ressources publiques qu'il faut rembourser. C'est pourquoi, je demande aux maires et aux préfets de sensibiliser les contractants de ces financements sur les sanctions qui les attendent en cas de non-remboursement qui peuvent les mener jusqu'à la prison», insistait toujours le délégué général à l'entreprenariat rapide pour les femmes et les jeunes Papa Amadou Sarr.

A ce rythme la DER risquerait-elle de connaitre le même sort que la grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance (Goana) lancée en 2008 par l'ancien Président de la République Abdoulaye Wade ? Un projet d'un montant global de plus 344 milliards de francs Cfa qui a fini par capoter car, beaucoup de gens ont emprunté de l'argent sans pour autant rembourser en retour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.