Afrique de l'Ouest: Un milliard de dollars pour combattre le terrorisme dans la CEDEAO

14 Septembre 2019

Un milliard de dollars sur 4 ans pour combattre le jihadisme: c'est la décision phare du sommet extraordinaire de la Cédéao qui s'est tenu samedi à Ouagadougou.

Un sommet auquel participait le président Faure Gnassingbé.

Le plan et son budget, qui fait appel uniquement à des ressources internes, seront présentés en décembre lors du prochain sommet de la Cédéao à Abuja mais l'argent qui sera versé dans un 'pot commun' servira notamment à 'renforcer les capacités opérationnelles" des armées nationales ainsi que des forces conjointes' comme le G5 Sahel ou la Force multinationale mixte du Bassin du lac Tchad.

Dans les conclusions du sommet, la Cédéao réclame aux Nations Unies 'un mandat plus offensif de la Minusma', mandat qui 'puisse permettre de lutter contre le terrorisme'

La Cédeao va aussi solliciter la Banque mondiale et le FMI pour que les dépenses sécuritaires soient 'considérés comme des investissements' et solliciter les bailleurs de fonds occidentaux et arabes pour mieux lutter contre le jihadisme.

La Cédéao ne veut pas qu'une réponse 'militaire', jugée nécessaire mais pas suffisante. Elle encourage un développement durable, inclusif et équitable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.