Afrique du Sud: Xénophobie - Ramaphosa veut rassurer les pays africains

Le président Cyril Ramaphosa a dépêché une mission de haut rang dans sept pays africains pour les assurer que leurs citoyens sont les bienvenus en Afrique du Sud malgré les récentes violences xénophobes.

Les trois émissaires dépêchés dans sept pays par le président Cyril Ramaphosa et dirigés par l'ex-ministre Jeff Radebe, doivent faire valoir que l'Afrique du Sud s'engage à respecter, selon le communiqué de la présidence, « les idéaux panafricains d'unité et de solidarité ».

Ces trois envoyés spéciaux doivent expliquer ce que l'Afrique du Sud entend faire pour mettre un terme aux violences et de traîner les coupables devant les tribunaux.

Sifflets à Harare

Leur voyage a été annoncé au lendemain de l'accueil houleux que le président Ramaphosa a reçu, le 14 septembre, au stade de Harare, où il participait aux funérailles de Robert Mugabe.

Après avoir été copieusement hué, Cyril Ramaphosa a présenté des excuses aux Zimbabwéens pour « ce qui s'est passé » en Afrique du Sud. Les violences n'ont pas épargné des Zimbabwéens qui vivent et travaillent en Afrique du Sud.

Les sifflets du stade national des sports ont-ils poussé le président Ramaphosa à dépêcher ces trois envoyés spéciaux ? La question se pose, du moins sur les réseaux sociaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.