Tunisie: Présidentielle - Le vote est clos, le dépouillement commence

Le taux de participation le plus élevé à l’élection présidentielle anticipée a été enregistré dans la circonscription de Kébili (58,89%) et le plus faible dans la circonscription de Béja (22,82%), a annoncé l’ISIE,...

Le premier tour de la présidentielle est terminé en Tunisie. Les bureaux de vote ont fermé comme prévu à 18 heures (17h TU) ce dimanche 15 septembre. La participation s'élève à 45%.

En Tunisie, comme il avait commencé ce dimanche matin, le vote s'est terminé à l'heure. Les militaires sont arrivés dans les centres de vote pour récupérer les urnes et les acheminer vers les centres de dépouillement, alors que les électeurs sont venus voter jusqu'à la dernière minute. Aucun incident majeur n'a été signalé dans les 13 000 bureaux de vote du pays.

La journée a surtout été marquée par une faible participation. 45,02% des électeurs se sont rendus aux urnes pour ce premier tour, selon les données de l'ISIE, l'instance en charge des élections. Un chiffre en baisse par rapport à 2014 où le taux de participation final s'élevait à près de 64,56 %.

Le vote des jeunes va être particulièrement scruté et analysé. Alors qu'ils s'étaient inscrits en masse sur les listes électorales en avril et mai dernier, il semble qu'ils se soient peu rendus dans les bureaux de vote. En fin d'après-midi, le patron de l'ISIE avait d'ailleurs lancé un appel à ces jeunes avant la fermeture des bureaux.

Fierté à Tunis

À la Goulette, près de Tunis, le vote se s'est déroulé dans le calme. Les électeurs se sont déplacés au compte-gouttes, mais on a senti un certain intérêt pour ce scrutin.

Plusieurs Tunisiens ont exprimé leur fierté de pouvoir choisir librement leur président pour la seconde fois.

« J'ai voté pour préserver l'avenir de mes enfants », expliquait une dame d'âge mûr. Pour elle, les priorités sont désormais multiples : la sécurité, l'éducation, la santé.

On a observé jusqu'à présent un très bon déroulement des opérations. Dans la quasi totalité des cas, les évaluations de nos observateurs ont été extrêmement positives.

Certains électeurs sont frustrés de la crise économique. Habib Labidi a voté pour « sanctionner la politique économique du gouvernement ».

Ce retraité de 66 ans veut du « changement ». Beaucoup estiment que les politiques traditionnelles ont eu leur chance depuis la révolution.

Premières tendances

Dans la soirée, l'ambiance est subitement montée d'un cran au QG de Nabil Karoui, quand les premiers sondages sortis des urnes l'ont placé qualifié pour le second tour.

Maintenant, les militants attendent l'épouse du candidat, qui a mené tambour battant la campagne de son mari emprisonné.

Nabil Karoui serait derrière Kaïs Saïed, le candidat indépendant, constitutionnaliste et conservateur.

Ces indications sont à prendre avec précaution, mais elles viennent déjà confirmer le vote sanction contre le pouvoir en place et les partis traditionnels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Tunisie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.