Togo: Ces nouvelles dispositions qui agacent

15 Septembre 2019

Rien ne se fait plus de la même manière qu'avant à la justice de Lomé, lorsqu'il faut avoir faire le dépôt de son casier judiciaire.

Les autorités compétentes ont jugé bon de compliquer la tâche aux citoyens. Après avoir rempli la fiche relative à la demande dudit casier, les citoyens sont priés de payer 100 francs.

Ce qui ne se faisait pas auparavant. Mais passons. Après, il leur faudra se rendre à la caisse qui ne se trouve plus au sein de la justice, mais plutôt au Centre administratif des services économiques et financiers (CASEF). Ce n'est pas fini.

Après le paiement, on revient déposer le casier à la justice. Pour un simple dépôt de casier judiciaire, ça fait beaucoup. On se demande pourquoi la délocalisation de la caisse. C'est malmener les citoyens que de les envoyer au CASEF.

D'aucuns diront que CASEF n'est pas si loin de la justice, mais ce n'est pas non plus si proche et le temps de faire ce tracas, trois quarts d'heure sont vite passées.

Les autorités judiciaires se doivent de revenir sur cette décision qui complique la tâche à des citoyens qui n'ont pas besoin de tout ce protocole.

Ce qui est également à signaler, c'est la date du retrait qui ne concorde pas avec ce qui se faisait de tout temps. On a du mal à comprendre que pour un casier urgemment sollicité, quatre jours se soient passés avant le retrait.

Cet état de choses complique la tâche aux étudiants qui ont besoin de ce papier pour leurs concours. Déposer son casier le lundi et revenir vendredi, c'est un peu exagéré. Vivement que les greffiers et autres autorités revoient la donne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.