Congo-Kinshasa: Marché du livre - Les congolais interpellés sur les bienfaits de la lecture

Rideaux tirés depuis le samedi 14 septembre dernier, la rentrée littéraire organisée sur la place des Artistes au rond-point Victoire aura mobilisé du beau monde. Ecrivains, lecteurs et intellectuels de tout acabit y ont défilé tour à tour pour témoigner leur attachement au goût de la lecture.

L'engouement a été tel que de nombreux congolais parmi ceux qui sont passés par là, ont eu l'occasion d'écouter et, surtout, d'être sensibilisés à cultiver l'amour de la lecture, à la fois comme source d'inspiration mais également comme moyen de participer à la recherche des solutions aux problèmes cruciaux qui se posent à la nation congolaise dans tous les secteurs de la vie. Au cours de cette mémorable rentrée littéraire, les livres rédigés par les congolais ont été, particulièrement, mis en valeur.

A la manœuvre

Pour la petite histoire, c'est depuis le jeudi 12 septembre dernier que le Centre Wallonie Bruxelles a procédé au lancement officiel de la 4ème édition de cette Rentrée littéraire. Il s'agissait, faut-il le rappeler, d'une série d'activités dont la fin est intervenue le samedi 14 septembre 2019. Le Centre Wallonie Bruxelles a, en effet, toujours œuvré à la facilitation d'accès au livre pour tous les congolais de Kinshasa et sur toute l'étendue du territoire national.

"Il suffit de loger une information dans un livre pour la cacher à un africain". Aussi populaire qu'elle soit, cette pensée n'est pourtant pas partagée par les écrivains, lecteurs et éditeurs trouvés sur place, lors de cette grande rentrée littéraire.

Ils pensent, eux, que tant qu'il sera question de promouvoir la culture congolaise notamment, dans le secteur de la littérature, c'est possible que les congolais, pour ne pas parler d'africains, changent de mentalités pour qu'ils puisent dans la lecture, des éléments dont la nation a besoin pour s'assurer des meilleurs lendemains.

L'on retiendra, par ailleurs, que cette rentrée littéraire a bénéficié, lors de son ouverture, de la présence remarquable de la Représentante du Bourgmestre de la Commune de Kalamu, de la Commissaire Générale en charge de la Culture et des Arts, le Directeur de cabinet adjoint du Ministère de la culture et des arts, des écrivains, des éditeurs, des journalistes, des poètes congolais et des élèves de différentes écoles de la ville de Kinshasa. Puis, ces activités ont été marquées par des expositions des livres écrits et réalisés par les congolais, des jeux des questions-réponses aux élèves, des séances de dédicaces, des rencontres-débats, des cafés littéraires, des animations littéraires, des baptêmes des livres et autres.

Cette grande rentrée littéraire était d'une grande importance pour tous les opérateurs du livre. Car, en outre, ce moment a permis à tous les citoyens congolais de prendre conscience de la vitalité du secteur du livre. C'était aussi une occasion pour les éditeurs, auteurs, livreurs, distributeurs, imprimeurs ainsi que les hommes et femmes que la culture intéresse de se rencontrer, d'échanger et d'étudier la possibilité de la coproduction, de coédition et même, de traduction.

Test positif

Il était aussi question de procéder à une évaluation de la capacité de production des livres en RDC. Voilà pourquoi, il a été conclu que le résultat est positif à la suite des statistiques établies pour voir si la population congolaise fréquente réellement le secteur du livre.

Il appert que les amoureux du livre ont démontré, noir sur blanc, que la présence de tous ces acteurs dans ce domaine prouve à suffisance que le livre est consommé par la population congolaise.

Selon les organisateurs de cette activité, ces expositions des livres constituent une mini-foire du livre. Mais, lentement et sûrement ceux-ci envisagent la possibilité d'ouvrir, dans deux ans, une Foire Internationale du Livre, à l'instar des villes comme Dakar, Tunis ou Casablanca.

"On entend parfois dire que pour cacher un secret à un africain ou à un congolais, il faut le cacher dans un livre parce qu'ils ne lisent pas. Mais, moi je pense que si aujourd'hui, les personnes sont ici, ce qu'ils lisent et c'est la preuve que le livre a sa place à Kinshasa et en RDC. Je salue le choix de cette place des artistes, mais surtout, sa localisation dans la ville de Kinshasa. C'est comme une grande aérogare. Il y a le transport qui mène vers toutes les destinations de la ville", s'est exprimée Mme Yvette Tabu Inangoyi, la Ministre provinciale en charge de la Culture et des Arts.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.