Cote d'Ivoire: Le pays vise un taux de transformation de la production nationale de noix brute de cajou d'au moins 52% d'ici 2022

Le Gouvernement ivoirien a procédé récemment à la signature de conventions avec 4 entreprises industrielles de la filière anacarde a appris le journal de l'économie sénégalaise (lejecos).

Elle vient porter ainsi « le nombre d'entreprises industrielles de transformation de l'anacarde bénéficiaires des nouvelles mesures incitatives de 8 à 12 et les engagements d'augmentation des quantités de noix brutes transformées de 107 000 tonnes à environ 170 000 tonnes sur une période de 4 ans.

Ces engagements permettront d'atteindre un taux de transformation de la production nationale de noix brute de cajou d'au moins 52% d'ici 2022 », a indiqué le Ministre du Commerce et de l'Industrie.

Pour rappel, la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de noix de cajou, avec 761 000 tonnes en 2018.

La signature de ces accords de convention confirme la volonté du Gouvernement ivoirien de faire transformer localement 50% de la production d'anacarde à l'horizon 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.