Maroc: Résultats mitigés pour les clubs marocains

16 Septembre 2019

Le HUSA(1-1) peut encore y croire tandis que la RSB se fait plomber par son portier (3-2)

Dans le football, un gardien peut vous sauver comme vous planter. La RSB a malheureusement expérimenté la seconde option. Et pour cause, sans les défaillances de son portier au stade Len Clay à Obuasi, lors de ce 32ème de finale aller de la Coupe des Confédérations qui l'opposait aux Ghanéens d'Ashanti Gold, la RSB aurait été dans une posture beaucoup plus confortable au moment de disputer la manche retour, le 27 septembre prochain.

Fébrile à souhait, Z. Laaroubi n'a pas eu des tonnes d'arrêts à faire. Mais il s'est incliné quasiment à chaque tir cadré adverse. Au quart d'heure de jeu (15'), il a très mal jugé la trajectoire vicieuse d'un centre venu de la gauche. Le ballon a fini sa course dans le petit filet après l'avoir lobé. Avantage aux Ghanéens. A la fin du temps réglementaire, son jugement lui a encore une fois fait défaut, conjugué à un manque de communication flagrant avec son défenseur central. « A toi, à moi, à toi, à moi », avant que Mumuni Shafiu ne s'immisce entre les deux et propulse le ballon au fond des filets (45'). 2-0, l'arbitre renvoie les joueurs aux vestiaires.

Une aubaine pour les joueurs de Berkane à même de leur remettre la tête à l'endroit. Et l'effet ne s'est pas trop fait attendre. Le finaliste de l'édition précédente a remis le pied à l'étrier pour enfin faire passer des frissons dans les travées du stade. D'abord sur coup de pied arrêté, M. Aziz a permis à ses coéquipiers d'espérer (51'). Ensuite, moins de dix minutes plus tard (58'), M. Farehane égalisait à la suite d'un cafouillage dans la défense ghanéenne. A cet instant, le scénario de la rencontre était favorable. Mais c'était sans compter sur une ultime défaillance de Z. Laaroubi qui n'a pu se mettre au sol assez rapidement pour arrêter un tir à ras de terre d'Addai. Si le résultat n'est pas rédhibitoire en vue d'une qualification, la RSB va devoir retrouver une solidité défensive pour protéger un gardien très peu inspiré en ce début de saison.

Le HUSA entretient l'espoir

En rentrant à Agadir avec un match nul positif (1-1), le Hassania est en ballottage favorable pour décrocher sa qualification pour le tour suivant. En effet, sur la pelouse du Stade Taieb Mhiri, à Sfax, en Tunisie, les hommes du technicien argentin Miguel Ghamondy, ont fait preuve d'une solidarité de tous les instants pour contrecarrer les plans des Libyens d'Al Ittihad.

La première mi-temps s'est déroulée sur un rythme endiablé. Les deux équipes ont eu plusieurs situations de marquer, mais l'absence de justesse et de lucidité les en a privées jusqu'à la 35', ce moment où Soufian Bouftiny a jugé utile de venir couper un coup de pied de coin, au premier poto, d'une belle tête piquée. C'était certainement écrit que dans un match où l'engagement a pris le pas sur la technique, les phases arrêtées allaient avoir une grande importance. Cela s'est confirmé lorsque Motasem Sabbou a croisé sa tête à la retombée d'un coup franc (78'), ne laissant aucune chance au gardien du Hassania, Abderrahman Elhouasli. Au vue du niveau affiché par les Libyens, la qualification du HUSA pour le prochain tour est loin d'être utopique. Charge à eux d'être un peu plus tueurs dans la surface de réparation, dans un peu plus d'une semaine au Stade Adrar pour le match retour.

Botola Pro

Avec six buts en trois matchs, le championnat marocain démarre sur les chapeaux de roues. Les supporters qui se sont déplacés pour assister à la première de leurs protégés à domicile, n'ont pas connu l'amère et insupportable frustration de la défaite.

Tout d'abord, le MAT a fait honneur à l'ambiance de feu qui régnait dans son stade, Saniat Rmel, en infligeant une défaite somme toute logique aux FAR de Rabat (2-0). Les Nordistes ont ouvert le score dès la 16' par l'intermédiaire de l'avant-centre Malien A. Sissoko. Le but du break est intervenu quant à lui quelques minutes après le retour du vestiaire (52'). Il a été signé A. El Ouardi, qui a profité de l'incroyable apathie de la défense des FAR pour ajuster le portier adverse. L'adversaire justement n'avait ni les jambes ni le talent et encore moins la détermination pour renverser la situation. Bref les FAR commencent très mal leur championnat contrairement à leurs frères ennemis, le FUS de Rabat.

Les hommes de Walid Regragui sont venus à bout d'une formation de Tanger certainement encore émoussée physiquement par sa reprise précoce de la compétition en Coupe arabe. L'unique but a été inscrit peu après l'heure de jeu (64') par l'attaquant Gambien M. Badamosi. Malgré quelques sursauts d'orgueil, l'IRT n'a pas réussi à recoller au score. Un scénario qui s'est concrétisé à plus d'une centaine de kilomètres dans le stade de la Marche Verte à Safi, où l'OCK a réussi à ramener un point précieux d'un déplacement plus que périlleux. Après avoir concédé l'ouverture du score sur un penalty transformé par l'avant-centre de l'OCS K. Boa (10'), les Khouribguis ont réussi à égaliser grâce à leur ailier R. Hajhouj (62'). Lors de rares occasions, les deux équipes ont eu des situations pour remporter les trois points, mais le manque de justesse dans la passe ou l'avant dernière passe les a freines dans leur ambition de victoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.