Mali: Un leader paysan suspecté de détournement de fonds publics

Au Mali, le président de l'Union nationale des sociétés et coopératives des producteurs de coton du Mali a été inculpé « d'atteinte aux biens publics ». La justice reproche à ce responsable du monde paysan d'avoir détourné neuf milliards de francs CFA. Bakary Togola a été placé en garde à vue vendredi.

Grand soutien politique du chef de l'État malien lors du scrutin présidentiel de l'an dernier, Bakary Togola, l'homme au célèbre chapeau, est incontournable dans le monde paysan local, dont il est l'un des leaders. C'est un lanceur d'alerte qui a déclenché contre lui la procédure qui a entrainé son inculpation.

« Nous avons pu observer qu'il y a des présomptions, des détournements de deniers publics sur la base de faux, usage de faux, soustraction frauduleuse, détournement et autres malversations », explique Mamadou Kassogué du procureur anticorruption.

De la « précipitation » pour la défense

En termes de chiffres, Bakary Togola n'aurait pas pu justifier la disparition de neuf milliards de francs CFA destinés aux paysans. Sa défense composée de six avocats réfute l'information.

« Soit, le procureur dans un élan de précipitation et d'acharnement contre mon client en voulait coûte que coûte à la tête de mon client. Soit, monsieur le procureur de République n'a pas eu suffisamment le temps pour bien maîtriser son dossier », prévient maître Mahamadou Traore.

D'autres dossiers qui feront probablement grand bruit sont sur la table du procureur anticorruption.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.