Madagascar: Universités et instituts supérieurs publics - Hostilité autour de la gestion par des agents comptables

Le gouvernement s'emploie actuellement à l'amélioration de la gestion des universités et instituts d'enseignement supérieur du pays.

Les universités et instituts publics d'enseignement supérieur font partie des établissements nationaux de Madagascar.

"L'Etat procède actuellement à l'amélioration de la gestion des établissements publics nationaux. Les universités et instituts d'enseignements supérieurs faisant partie desdits établissements, il serait normal que leurs gestions soient également alignées à celle exigée par la loi". Ce sont là les propos de Jean Claude Razaranaina, Secrétaire général auprès du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique lors d'une interview effectuée vendredi dernier. Une gestion qui impliquerait la mise en place d'agents comptables publics auprès des universités et instituts relevant de la tutelle dudit ministère. Une décision qui a suscité quelques réactions de la part de responsables auprès desdits instituts habitués à l'ancienne administration. Interrogé sur la question, Jean Claude Razaranaina de noter "l'initiative entre dans le cadre de la réforme initiée par le ministère de tutelle. La mise en place d'agents comptables publics auprès des établissements publics que sont les universités et les instituts d'enseignement supérieurs, entend lutter contre les mauvaises pratiques comme le détournement de fonds ou de deniers publics". Notre interlocuteur de rassurer les responsables auprès des établissements en question qu'une "telle initiative n'est que l'application stricte de la loi".

Exigence. Profitant de l'occasion, Jean Claude Razaranaina de préciser le point sur "la nécessité pour les agents publics de demander l'autorisation du gouvernement avant de partir en mission à l'étranger". "Les agents du MESUPRES n'y sont pas exclus. Surtout ceux qui sont qualifiés de hauts employés de l'Etat. Ceux-ci doivent donc se conformer aux lois et règlements pour leurs voyages à l'étranger, que ce soit pour des raisons personnels ou encore entrant dans le cadre de missions gouvernementales". Il conviendrait toutefois de noter que la mesure ne concerne pas uniquement le ministère de tutelle. Comme l'a interpellé le SG du MESUPRES "c'est une disposition gouvernementale qui s'applique à tous les agents publics de l'Etat". Les communications verbales sur le déplacement à l'étranger d'agents publics pour la participation à des ateliers, conférences ou réunions inscrits dans les rapports des conseils du gouvernement en sont de parfaites illustrations. Si la disposition est acceptée pour les agents des autres ministères, elle constituerait un gène pour les intellectuels du ministère de l'Enseignement supérieur. Disposant d'un statut spécifique, certes, ces derniers sont avant tout des agents publics.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.