Madagascar: Andry Rajoelina à Toamasina - Réouverture du transport fluvial sur le Canal des Pangalanes dans quatre mois

Chose promise chose due. Durant sa tournée de campagne électorale, le président Andry Rajoelina a fait la promesse de réhabiliter le Canal des Pangalanes afin de rétablir la circulation fluviale dans cette localité. La promotion du secteur touristique figure d'ailleurs parmi les « velirano présidentiels ».

Samedi dernier, le Chef de l'État a effectué une descente à Toamasina pour donner le coup d'envoi des travaux de dragage du Canal des Pangalanes. Quatre mois. C'est la durée prévue pour la réalisation des travaux qui consisteront au curage du fond peu profond juste à la sortie du Port de Toamasina, le curage du fond peu profond à l'entrée Nord du lac Rasoamasay et Rasoabe, le curage du fond peu profond à Masomeloka et ses environs, l'élagage de l'emprise de gueule de canal et l'élargissement du tronçon à Andringitra. « Les travaux sont financés entièrement par l'Etat malagasy, par l'intermédiaire de l'Agence Portuaire Maritime et Fluviale », à fait savoir le Directeur général de l'APMF, le Capitaine de Vaisseau Jean Edmond Randrianantenaina. Samedi, le président Andry Rajoelina a aussi honoré de sa présence la cérémonie d'inauguration du Poste de Surveillance fluviale nouvellement construit à Manangareza et l'inauguration d'un nouvel embarcadère qui se trouve juste à côté. Il est aussi monté à bord du matériel de dragage pour constater de visu l'activité de curage dudit Canal.

Création. Construit en 1901, le Canal des Pangalanes mesure 654km. « Ce projet aura des impacts directes sur la vie socioéconomique de la population de plusieurs districts et communes, entre autres, Toamasina, Ambila Lemaitso, Andevoranto, Vatomandry, Mahanoro, Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Farafangana », a annoncé le Chef de l'Etat. Et de poursuivre que ce projet concerne environs trois millions de bénéficiaires. A travers la réhabilitation du Canal des Pangalanes, le régime actuel entend favoriser le secteur tourisme avec notamment la construction d'hôtels et de différentes infrastructures touristiques le long des Pangalanes, et vise aussi à promouvoir la création d'emplois. C'est certainement la raison pour laquelle le président de la République persiste et signe pour la mise en œuvre de ce projet. D'après les explications, la dernière retouche effectuée sur le Canal des Pangalanes remonterait en 1988. Après la série d'inaugurations effectuée dans l'enceinte du Port de Toamasina, le président Andry Rajoelina a assisté à la cérémonie de réception officielle d'un nouveau matériel tracker de la Société de Manutention des Marchandises Conventionnelles (SMMC).

« Buildings mora ». Hier dans la matinée, Andry Rajoelina a poursuivi son déplacement à Toamasina par une descente à Tanandava pour constater l'évolution des travaux de construction de l'autoroute reliant le Port de Toamasina à la RN2. Accompagné du ministre de l'Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo et du Directeur général de la Société Analogh, Hasina Razafindrakoto, le Chef de l'Etat a aussi visité le quartier d'Ambohijafy où seront implantés les « buildings mora » équipés d'un complexe sportif pour la Région Antsinanana. Les études pour la réalisation de ce projet ont déjà été faites. D'après les explications, les travaux débuteront incessamment. Le numéro Un d'Iavoloha a clôturé sa tournée dans la Région Antsinanana par une descente sur la route Toamasina - Foulpointe qui est actuellement en cours de réhabilitation. En effet, Andry Rajoelina a donné l'ordre formel de construire la route Toamasina - Soanierana Ivongo par des bétons armés. Durant ce déplacement dans le pays Betsimisaraka, le Chef de l'Etat a reçu de nombreuses doléances de la population locale concernant des cas d'accaparement de terrains.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.