Algérie: «Les petits de Décembre», une révolte d'enfants

C'est un livre qui fait écho à la révolution en Algérie, révolution qui a conduit au départ du pouvoir d'Abdelaziz Bouteflika début avril.

« Les petits de Décembre », de Kaouther Adimi, c'est le troisième roman de cette jeune auteure de 33 ans. Elle raconte une étrange révolte menée en Algérie ...par des enfants.

Nous sommes à l'ouest d'Alger, dans la cité du 11-Décembre. Depuis des années, des enfants utilisent un terrain vague comme terrain de football, mais un jour, des généraux débarquent.

Ils ont de grosses lunettes noires et des plans sous le bras : ce terrain, ils veulent y construire leurs villas. En face, Mahdi, Jamyl, Inès et leurs copains vont organiser la riposte ...à hauteur d'enfants.

Kaouther Adimi a fini d'écrire Les petits de Décembre au tout début de la révolution en Algérie. « Plein de choses se passaient en Algérie ces dernières années qui nous laissaient entendre que cela allait se passer comme ça.

Effectivement, on avait en face un pouvoir qui ne voyait pas, parce qu'ils sont déconnectés de la réalité, ils sont déconnectés de la jeunesse algérienne.

Mais, ces dernières années, il y a eu, par-ci ou par-là, plusieurs manifestations. Pour des raisons qui, parfois, peuvent paraître minimes au pouvoir : parce qu'un musicien a été arrêté en plein Alger centre, des gens sortent pour réclamer sa liberté.

Ils se passaient énormément de choses comme ça. C'est comme ça que mon livre Les petits de Décembre est né. »

Dans Les petits de Décembre, un général se plaint de la révolte des enfants auprès du directeur de la Sécurité, qui lui conseille de « laisser faire ». « Depuis quand laisse-t-on faire ? » s'insurge le général.

Le directeur de la Sécurité répond : « Depuis que le cours du pétrole a dégringolé et que les réseaux sociaux ne nous permettent plus d'empêcher les gens de parler, commenter, dénoncer... »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.