Sénégal: Sit-in des jeunes pour l'achèvement des travaux du Stade municipal de Sédhiou - Des jeunes rappellent Macky Sall sa promesse

16 Septembre 2019

Les jeunes de la commune de Sédhiou ont organisé vendredi dernier 13 septembre une nouvelle journée de manifestations pacifiques sous forme de sit-in au stade municipal pour exiger l'achèvement de leur aire de jeu en chantiers depuis 2015.

En réaction au communiqué du conseiller en communication du ministre des sports, ces jeunes exigent du respect à leur «intelligence» et interpellent le président de la république Macky Sall au respect de son engagement.

En chantiers depuis 2015 et pour un délai d'exécution initiale de sept mois, le stade municipal de Sédhiou offre un visage hideux du fait de l'ouvrage à l'abandon et recouvert de moisissures dans un décor envahi par de hautes herbes.

Suffisant pour irriter les jeunes de la ville qui avaient dénoncé plusieurs fois un tel état de fait et boycotté le mouvement navétanes. Ils y ont organisé à nouveau un sit-in et tous en brassards rouges pour rappeler au chef de l'Etat Macky Sall son engagement d'accélérer la cadence des travaux.

Omar N'daw alias «Bourgeois», le porte-parole du jour a fait savoir que «les travaux de ce stade municipal de Sédhiou avaient été lancés en 2015 et jusqu'ici, c'est en chantier et même à l'arrêt.

Nous avions patienté en son temps jusqu'en 2018 et finalement nous avons décidé de boycotter le championnat national populaire appelé Navétanes uniquement pour exiger des autorités l'achèvement des travaux. Hélas » !

Et Lamine Biaye, un autre acteur de solliciter le chef de l'Etat Macky Sall conformément à son engagement : «nous interpellons le chef de l'Etat, Macky Sall luimême, à accélérer les finitions de ce stade.

Quand il est venu ici avant les élections et pendant la campagne, il avait donné sa parole en faveur de l'achèvement des travaux dans les mois qui allaient suivre mais jusqu'à présent, rien. Nous sommes des Sénégalais à part entière et non entièrement à part».

Dans un communiqué parvenu à notre Rédaction, le conseiller technique en communication du ministre des sports a invoqué des intempéries comme objet de l'arrêt des travaux.

Ce que réfutent les jeunes de Sédhiou exigeant en retour un minimum de respect à leur intelligence.

«Comment un gouvernement qui se respecte et respecte l'intelligence des autres, peut-il se permettre de produire un communiqué et de dire que c'est à cause des intempéries que les travaux sont à l'arrêt», s'interrogent-ils.

D'un délai de sept mois, ces jeunes craignent un leurre politicien qui les conduira vers l'inconnu.

Mais ce qui est bien connu c'est que Sédhiou est bien un terroir incubateur de grands sportifs toutes disciplines confondues et exige ses infrastructures dignes du nom.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.