Congo-Kinshasa: Feu vert

16 Septembre 2019

Le président de la République a tenu à mettre fin à la polémique sur le dossier de 15 millions USD issus de la décote des fonds des pétroliers non producteurs. Cette cagnotte a disparu après son transfert du compte du Trésor vers un autre dans une banque commerciale.

Le chef de l'Etat vient donc de donner le feu vert à l'inspection générale des finances (IGF) pour achever son enquête qu'il a commencée depuis fin juillet. La vérité devra donc éclater sur cette affaire où le nom du directeur de cabinet du chef de l'Etat a été cité parmi les personnalités qui auraient autorisé le transfert de cet argent du compte du Trésor vers cette banque privée.

Dans l'opinion, on a jugé négativement la décision de la présidence de la République d'interrompre l'enquête de l »IGF qui tentait de faire la lumière dans ce dossier. Alors que le président de la République prône la lutte contre la corruption dans tous ses discours, il était déroutant de voir que la décision d'arrêter l'enquête de l'IGF vienne de la présidence de la République.

Le vendredi 13 septembre, lors de la première réunion extraordinaire du Conseil de ministres, le chef de l'Etat a encore instruit les membres du gouvernement de s'engager dans la lutte contre la corruption et tous ses corollaires.

Félix Tshisekedi a prôné même la rupture avec toutes les antivaleurs du passé. Autant dire que le nouveau leadership national veut assurer, durant son quinquennat, la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la res public.

Le gouvernement Ilunkamba, pour avoir les moyens de sa politique, n'a pas d'autres choix que de lutter contre la corruption afin de maximiser les recettes publiques. La RDC perd annuellement au moins 15 milliards USD suite à la corruption.

Ce feu vert donné à l'IGF traduit la volonté du président de la République de laisser chaque institution remplir pleinement son rôle sans interférences politiques aucune comme sous l'ancien régime.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.