Togo: Les paysans veulent passer au kilo pour mettre fin à la tricherie

16 Septembre 2019

Dernier de la liste des voix à réclamer le passage à la vente au kilo des céréales au Togo, c'est Kokou Guéri, président d'un groupement de producteurs à Katoré (Ogou 2, région des plateaux).

Pour ce responsable de groupement qui emboite le pas d'autres comme Koffitsè, cultivateur à Koffitsè-copé à 32km à l'ouest de la ville de Tsévié, le moment est donc venu pour mettre fin à ce qu'il qualifie de tricherie.

« Le grand problème est qu'avec toutes les cultures que nous menons, il n'y a pas une mesure standard et donc cela ne nous avantage pas. Jusqu'alors, les céréales toujours au bol et les tubercules à la calebasse.

Franchement tant qu'on restera sur ce système, nous sortirons toujours perdants », ce sont là des lamentations de l'homme qui se confiait à nos confrères d'Agridigitale.

Aussi, poursuit-il, « nous avons envie de hausser le ton sur ces bonnes dames mais nous n'avons pas le choix vu qu'elles sont nos premiers acheteurs ».

Aujourd'hui, indique M. Guéri, « notre plus grand désir, c'est de passer rapidement au kilo ».

Il est à noter que ce ne sont pas des cris auxquels le gouvernement togolais est insensible.

Puisque, de son côté, le ministère de l'Agriculture, de la Production animale et halieutique, est bien avancé dans les discussions concernant le passage au kilo pour la vente des céréales, et voir comment appuyer les différents acteurs en équipements agricoles.

Ce fut le cas encore samedi dernier où des équipements ont été octroyés à certains producteurs de la région des Plateaux.

Selon les informations, au total 25 groupement agricoles qui, grâce au projet d'appui Au Secteur Agricole (PASA), ont eu droit à des équipements agricoles dans l'optique de leur permettre de revaloriser leurs conditions de travail.

Et les agriculteurs bénéficiaires s'en réjouissent déjà indiquant que « ces outils vont non seulement les aider à améliorer leurs rendements mais aussi à agrandir leurs surfaces cultivables ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.