Afrique de l'Ouest: Un milliard de dollars pour lutter contre le terrorisme

La décision a été prise lors du sommet extraordinaire de lutte contre le terrorisme de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao), qui s'est déroulé le 14 septembre à Ouagadougou ( Burkina Faso).

" Les débats nous ont permis d'adopter des décisions très fortes (... ) La conférence (élargie au Tchad et à la Mauritanie) a adopté un plan d'action et de mobilisation de ressources à hauteur d'un milliard de dollars pour la lutte contre le terrorisme", a indiqué le président du Niger, Mahamadou Issoufou, expliquant l'issue de la rencontre.

Le plan et son budget qui fait appel uniquement à des ressources internes seront présentés en décembre lors du prochain sommet de la Cédéao à Abuja. L'argent sera versé dans un "pot commun " et servira à renforcer les capacités opérationnelles des armées nationales et des forces conjointes comme le G5 Sahel ou la Force multinationale mixte du Bassin du lac Tchad.

Pour le président du Niger, président en exercice de la Cédéao, le G5 est loin d'être mort. "Le communiqué final (du sommet) montre bien le soutien de la Cédéao au G5 Sahel et à la force mixte du Bassin du Lac Tchad" , alors que de nombreux observateurs annonçaient ses "funérailles" à Ouagadougou, a-t-il déclaré. "Dans l'immédiat, ce sont elles (les forces G5 Sahel et bassin du Lac Tchad) qui sont sur le terrain", alors que le communiqué final évoque le " leadership de la Cédeao" et le recours à la force en attente de la Communauté ouest africaine, a ajouté Mamadou Issoufou.

"Au regard de la gravité de la situation et de sa complexité, la coopération entre Etats pour lutter contre le terrorisme ne se pose plus en termes de devoir de solidarité, mais bien plus comme un impératif d'intérêt commun" , a écrit, pour sa part, le président du Burkina faso dans un tweet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Afrique de l'Ouest

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.