Cote d'Ivoire: Réforme de la BCEAO - La nouvelle solution Ibis gestion de conformité présentée

16 Septembre 2019

Une quarantaine de banques et établissements financiers ont été formés sur la nouvelle solution de gestion automatisée de la conformité Bceao, du 9 au 12 septembre 2019, à Abidjan-Plateau.

« Il s'agissait de doter les banques et établissements financiers d'outils pour la qualité de gestion de leurs différentes structures, tant pour les engagements en souffrance que pour le Reporting. Pour cela, nous leur avons présenté deux logiciels de gestion que sont "Ibis Gescdl" et "Ibis Bank reporting" », a affirmé Thalmas Franck-Alex, directeur général adjoint, représentant le président directeur général de Cergi, Yao Dedzi Dogbo, à la clôture de cette rencontre.

« Ces quatre (4) jours m'ont permis de comprendre que Cergi est une machine très huilée. Je repars satisfaite. Je ferai la restitution de ce que j'ai appris ici auprès de ma hiérarchie pour que nous puissions acquérir ce logiciel qui vient de nous être présenté et que je trouve plus facile à utiliser. Avec cet outil, il y aura moins d'erreurs si le travail préliminaire est fait pour ce qui est de la segmentation et les attributs », a affirmé Assoa Oula Tatiana, chef comptable Bsic-Cote d'Ivoire, à la fin de la formation.

« Nous nous sommes rendus compte que Cergi est en avance au niveau de la réglementation concernant la Bceao. Elle a fait des améliorations importantes qui peuvent aider les banques. C'est l'occasion pour celles-ci de se conformer avant l'arrivée du contrôle bancaire et voir là où ça ne va pas et de corriger. Notamment, le Forex qui était par semestre et qui devient mensuel. Aujourd'hui, Cergi permet aux banques de faire cela mensuellement sans avoir recours aux touches manuelles, c'est une avancée notable », affirme, pour sa part, Mansour M'Bou, contrôleur financier Nsia banque Sénégal.

Plus d'un an après l'entrée en vigueur du Plan comptable bancaire révisé (Pcb-R) et du Dispositif prudentiel Bâle 2 & 3 dans la zone de l'Union monétaire ouest-africaine (Umoa), la majorité des banques et établissements financiers éprouvent encore d'énormes difficultés à satisfaire à la production de leurs déclarations règlementaires et à la gestion de leurs portefeuilles en souffrance à partir de leurs systèmes d'information comme recommandé par le régulateur.

L'objectif de ce séminaire était de permettre aux banques et établissements financiers de produire de façon automatisée la totalité de leurs rapports réglementaires et mieux gérer leurs portefeuilles en souffrance en toute conformité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.