Togo: Eklou a tout dit, sauf l'essentiel !

16 Septembre 2019

Accusation et contre accusation, le déchirement continue entre l'ANC et la C14, plusieurs jours après le vote pour l'élection du Maire et de ses adjoints dans la Commune de Golfe 5 qui a vu Kossi Agbenyegan Aboka de UNIR être porté à la tête secondé par Pierre Akouété Nougbléga de la CDPA et de la C14.

Alors qu'on l'accusait d'avoir tenu des propos offensants envers ses camarades Conseillers municipaux dans la tentative de mise en place d'une alliance pour prendre la tête de cette commune au détriment du parti au pouvoir, et de son candidat, le président de la Jeunesse de l'ANC, Jean Eklou, tout en accusant les autres d'avoir posé un acte très grave mais pas isolé en accordant leurs voix à un adversaire politique, n'est pas parvenu à convaincre sur les accusations qui sont portés contre sa personne et qui seraient à l'origine de l'éclatement de cette alliance. Étaient-ils parvenus à la majorité simple indispensable pour disposer de la tête de la mairie, durant leurs multiples réunions ? Dans quelle mesure pense-t-il que le cas de Golfe 5 différe de ceux de leurs Conseillers qui ont voté pour UNIR dans Golfe 3 et Amou 2, si jamais la majorité dans le premier cas comme dans l'autre n'est pas acquise ?

En tout cas, depuis sa sortie ce matin, chez nos confrères de Nana Fm, des recoupements faits indiquent que jamais durant leurs réunions, la majorité des 12 voix n'a jamais été atteinte et que ses propos ont fini par convaincre plus d'uns dans cette alliance de ce que l'on ne parviendrait jamais à cette majorité lors du vote.

En tout cas, chez nos confrères de Nana Fm comme ce fut déjà le cas de Me Isabelle Améganvi tout n'a semblé que dresser un tapis rouge pour leur probable candidat pour la présidentielle, en dressant les électeurs contre la C14.

« Golfe 5 est une commune test pour l'opposition pour 2020 », ce sont là des mots qui indiquent à suffisance où voulaient en venir Jean Eklou et dame Améganvi. De par les explications du premier, « en choisissant UNIR, ils (les Conseillers de Golfe 5 qui se sont refusés de voter pour lui, ndlr) montrent qu'à la présidentielle si second tour il y a, quand UNIR et l'ANC seront en présence, la C14 risque d'orienter ses voix vers le parti au pouvoir », disait-il en substance. Et d'ajouter, « donc nous appelons à voter utile à la présidentielle ». Plus encore, disait-il, « la C14 a d'une manière délibérée donnée sa voix à UNIR tout en sachant qu'il y a possibilité de barrer la voix à UNIR », comme si dans les autres communes, les Conseillers de l'ANC qui ont commis la même forfaiture avaient été obligés par quelqu'un.

De la réaction des auditeurs qui ont intervenu suite aux explications du Conseiller Eklou, on peut comprendre à suffisance que ses explications ont eu du mal à passer puisque d'aucuns veulent s'en tenir au fait que, aussi bien que la C14 dans Golfe 5, l'ANC ait aussi voté pour UNIR dans d'autres communes. Et donc, que tous ont fauté et qu'il va falloir plutôt repenser à la meilleure façon de recoller les morceaux que de chercher à se dédouaner en orchestrant à la va vite des sanctions contre tel ou tel autre. En tout cas, dans le cas contraire, la débâcle de 2020 n'est pas loin et risque d'être encore plus cuisante que jamais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.