Afrique: Respect des droits de l'homme - Les Gouvernements Africains appelés à soutenir le CULPAC dans sa mission

Nul n'ignore que la paix est le socle du développement durable en Afrique, en particulier, et dans le monde entier, en général. Pour ce faire, le Conseil Universel pour la Paix des nations et Continents (CULPAC) a organisé le samedi 14 septembre 2019, dans la cité de la paix, une matinée internationale pour la paix afin d'appeler le monde entier à l'amour, à la fraternité et à la tolérance.

Une occasion pour le Secrétaire général du CULPAC, M. Daniel Santu Biko, de faire la restitution de la conférence universelle pour la paix qui avait pour thème : «Qui menace la paix universelle ?», avec la participation des députes Européens démocrates, socialistes, libéraux et écologistes ; qui a marqué la considération de notre structure au sein de l'institution précitée du 5 au 6 septembre 2018. En présence de plusieurs invités, Daniel Santu a, dans son allocution, laissé entendre que l'intervention de la délégation du CULPAC était focalisée sur la protection, la prévention, le renforcement, la promotion, la consolidation et le rétablissement de la paix dans toutes ses dimensions éthiques universelles telles que l'éducation, la science , la communication, l'environnement, le climat, la vulgarisation de droit de l'homme et de droit de l'enfant, la lutte contre l'analphabétisation, la déforestation et l'éducation en milieu rural dans le pays du tiers monde.

Sur ce, révèle-t-il, l'assemblée de cette conférence a encouragé le CULPAC à entreprendre des missions qu'il s'est assigné. Notamment, la continuité du programme du Culpac sur la vulgarisation de droits de l'homme entrepris par le Culpac depuis 1995 ; le programme de la vision d'une nation destiné aux chefs d'Etats surtout Africains pour donner leurs visions sur la paix, le droit de l'homme et le développement afin d'assurer la démocratie et le bien-être de leur population. Aussi, faire connaître leurs intentions sur les domaines précités dans leurs continents respectifs pour une cohabitation harmonieuse de leurs peuples et leurs nations ; le programme de la ville de la paix, pour renforcer la paix dans différentes villes du monde.

A ces assises, la municipalité de Canaan au Liban, a été retenue comme ville de la paix et sa commémoration aura lieu au mois de mai en 2020.

En outre, le programme de la banque humanitaire afin de soulager tant soit peu la pauvreté, et la misère à travers le monde suivant les contacts avec les pays concernés sur le plan humanitaire ont été au menu des échanges au Parlement européen. Ainsi, la reconnaissance d'un jeune musicien Congolais comme l'ambassadeur suprême Universel pour la paix afin d'améliorer la situation juvénile en Afrique et plus particulièrement en RDC sur l'éducation, l'agriculture, la culture, le sport. D'où, insiste Daniel Santu, la nécessité des gouvernements Africains de soutenir le CULPAC dans cette noble mission.

Toujours dans sa mission d'instaurer la paix dans le monde, le CULPAC a organisé, le 29 mars dernier, à la maison de l'Unesco à Paris, la conférence sur la paix et l'éducation de la jeunesse, particulièrement des jeunes filles en milieu rural.

Cet important programme vise à freiner l'exode rural, donner l'espoir de vie à la jeunesse dans leurs villages et leurs contrées pour donner une très bonne éducation, favoriser le développement environnemental afin que toute personne où qu'elle soit, trouve le bonheur dans son sphère.

Pour sa part, l'ambassadeur de la République du soudan en RDC, Hussein Elamin Elfadil, a demandé aux participants de murir les réflexions et à œuvrer pour la tolérance, la fraternité et surtout à agir avec amour afin que la culture de la paix soit réellement une préoccupation de toutes les couches sociales dans le monde. «Nous devons être des modèles et avoir un regard positif les uns envers les autres et surtout lutter contre la pauvreté, pour que la paix puisse régner», a-t-il déclaré. L'ambassadeur du Liban en RDC, Haythan Ibrahim a, quant à lui, félicité le CULPAC pour avoir porté son choix sur Canaan comme ville de la paix 2020 en dépit de toute les atrocités que la population de cette ville a subi. Et, il espère, à travers ce choix du CULPAC, que les Libanais retrouvent la paix au vrai sens du terme. Car, nul n'ignore que Canaan est la ville où Jésus-Christ avait fait son premier miracle au monde. C'est dire que cette ville mérite, sans doute, la paix, la fraternité et collaboration étroite avec le monde entier.

Mme Daïda Moleka, une partenaire patentée du CULPAC, s'est appesantie sur l'importance de la femme dans le processus de la paix. "La femme est une force qu'il faut associer à toutes les démarche de la recherche de la paix. J'ai mis l'accent sur la jeune fille qui est l'avenir de demain. Nous devons miser sur la force de la jeune fille. D'où, il faudra les éduquer à travers la vulgarisation des droits de la femme pour le développement durable de la RDC. Bref, nous devons faire des formations des formateurs à travers les jeunes filles", a-t-elle conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.