Congo-Kinshasa: La présidente de l'Assemblée nationale plaide pour un budget ambitieux

En RDC, l'Assemblée nationale a fait sa rentrée et travaille désormais sur le budget. Le président Félix Tshisekedi a présenté lors de sa campagne électorale un programme qui demande de nombreux financements afin de développer le pays. Alors, ce lundi, à l'ouverture de cette session parlementaire de rentrée, la présidente de l'institution a appelé les élus à avoir des ambitions budgétaires concrètes.

Dans son discours d'ouverture, la présidente de l'Assemblée nationale a estimé que le moment est venu pour arrêter de parler du Congo en termes de potentialités. Pour Jeannine Mabunda, au lieu de lutter contre la pauvreté, « allons vers une ambition, l'ambition de créer plus de richesses pour plus de Congolais », a-t-elle expliqué.

Même tonalité au Sénat où le président de cette chambre haute, Alexis Thambwe Mwamba a appelé à l'organisation des administrations de base pour renflouer les caisses de l'État : « L'organisation des administrations de base sera le gage de la stabilité, de la mobilisation des ressources publiques et de l'accroissement du budget de l'État. »

« 20 milliards de dollars »

Alors, à quel budget les Congolais peuvent-ils s'attendre ? Ce juriste qui a requis l'anonymat pense qu'au regard des immenses besoins du pays, un budget de 20 milliards de dollars serait raisonnable : « La population attend des réalisations concrètes et de grande envergure donc avec un budget de 20 milliards, il y aura en tout cas des actions aux impacts visibles sur le terrain. »

Prudent, Jonas qui est financier ne veut avancer aucun chiffre : « Puisque la situation est catastrophique, on ne peut pas s'attendre à un grand budget de plus de quatre milliards que l'on avait avant. »

Pour de nombreux Kinois, la lutte contre la corruption, la fuite des capitaux et les détournements des deniers publics devra être intensifiée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.