Madagascar: Ils ont fait le buzz... - Prémices d'appel à la vengeance sur Facebook

La bicyclette de la victime laisse supposer un violent choc par derrière

Une soixantaine de partages, on imagine également ces soixante diffusions qui ont été rediffusées sur toute la planète réseaux sociaux malgache. Il s'agit d'un accident survenu le 15 septembre, dans la matinée sur la digue reliant Ambohitrimanjaka. Un homme à bicyclette a été fauché par « une voiture 405 de couleur grise 7 ... .J », une Peugeot sans doute qui a tout de suite pris la fuite. Grièvement touché, l'individu d'une quarantaine d'années a été tout de suite emmené à l'hôpital le plus proche. Dans ce genre de cas, et c'est devenu une habitude communicationnelle actuellement, les photos et les faits ont tout de suite été rapportés.

Comme toujours, les indignations et les encouragements se sont bousculés. Mais ce qui a intrigué dans ce « post », c'est la colère non feinte, à glacer le dos, de la personne qui l'a créé. Elle stipule, en lançant un appel au soi-disant chauffard, « ... prenez votre responsabilité, la personne que vous avez heurté est gravement blessée et vous avez pris la fuite. Pour qu'il n'y ait pas de problèmes, prenez votre responsabilité pour ne pas avoir de regrets. Sinon nous allons vous traiter comme cet homme si agir comme un voyou est nécessaire... On retrouvera votre adresse et vous allez le regretter ». Ouvertement, les proches de la victime crient donc à la loi du Talion si la situation l'exige.

Ce post affirme de plus en plus l'état de la société tananarivienne d'aujourd'hui. Les habitants de la belle Ville des Mille sont à cran. Ce dérèglement social a débuté il y a une dizaine d'années. Il est aussi difficile de ne pas se demander où se trouve désormais ces dizaines de caméras de surveillance utilisées pour la visite papale ? Où sont ces éléments des forces de l'ordre placés tous les cinquante mètres ? Vu les « menaces » des proches de la victime, ce genre d'annonce maintes fois partagées sur facebook, ne feront que motiver les désirs de vengeance, plus sournois que la vindicte populaire, face à ces éternelles mesures pour la circonstance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.