Angola: Le pays célèbre la Journée du Héros National

Luanda — L'Angola célèbre ce mardi la Journée du Héros National, dédié à l'anniversaire du premier Président de la République, António Agostinho Neto, né le 17 septembre 1922, à Kaxicane, dans la municipalité d'Icolo e Bengo.

L'éphéméride, institué férie national en 1980, par l'Assemblée du Peuple de l'époque, est dû à la contribution de ce nationaliste à la lutte armée contre le colonialisme portugais et à la conquête de l'indépendance nationale le 11 novembre 1975.

Cette année, la cérémonie principale a lieu dans la municipalité de Chibia, province de Huila.

Dans le programme d'activités de la manifestation, il est prévu un pèlerinage au Mémorial António Agostinho Neto, qui aboutira par le dépôt d'une couronne de fleurs à l'endroit où sont conservés ses restes.

António Agostinho Neto était, dans les années 1950, secrétaire général de la délégation à Coimbra de la Maison des étudiants de l'Empire et membre fondateur du Centre d'études africaines, aux côtés d'Amílcar Cabral (Guinée-Bissau), Mário Pinto de Andrade (Angola), Marcelino dos Santos (Mozambique) et Francisco José Tenreiro (Angola), plus tard fondateur du Club Maritime Africain.

En raison de sa participation active aux mouvements estudiantins nationalistes, il a été arrêté à plusieurs reprises par la police politique portugaise (PIDE), ce qui a conduit à des campagnes internationales de solidarité pour sa libération.

En 1962, il devint président du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), poste auparavant occupé par Ilídio Machado et Mário Pinto de Andrade, ces deux derniers n'étant reconnus qu'en 2018 lors du VIe Congrès extraordinaire du parti.

Au cours des années 1970, Neto dirigea les activités politiques et de guérilla du MPLA et le processus de décolonisation (1974/75) d'Alger (Algérie) et de Brazzaville (République du Congo) jusqu'à son retour en Angola, où il a proclamé l'indépendance nationale. Il est ensuite devenu le premier Président de l'Angola.

Il était aussi un homme de culture éclairé, pour qui les manifestations culturelles devaient être avant tout l'expression vivante des aspirations des opprimés, l'arme de la dénonciation des oppresseurs et un instrument de reconstruction de la vie nouvelle.

L'attribution du Prix Lotus en 1970 par la Conférence des écrivains afro-asiatiques, le prix national de la culture en 1975 et d'autres distinctions sont des reconnaissances internationales de ses mérites artistiques.

Parmi les œuvres marquantes figurent «Nausea» (1952), «Quatre poèmes d'Augustine Neto» (1957), «Com os olhos secos » (Avec des yeux secs), édition bilingue portugais-italien (1963), «Sagrada Esperança» (1974), «Renúncio Impossível » (Renonciation Impossible), édition posthume 1982 et " Poésia "(édition posthume 1998).

Doté d'un dynamisme inhabituel et d'une capacité de travail inégalée, Agostinho Neto a, jusqu'à sa disparition physique, participé sans relâche à la résolution de tous les problèmes liés à la vie du MPLA, du peuple et de l'État.

On attribue également à Neto le grand engagement dans la lutte contre l'analphabétisme avec le lancement de la «Campagne nationale pour l'alphabétisation en 1979».

Toujours en reconnaissance de la figure du fondateur de la nation, des statues sont érigées dans diverses parties du pays, symbolisant ses réalisations et son héritage, marquées par ses maximes: «De Cabinda à Cunene, un seul peuple et une seule nation» et «Les plus importants est de résoudre les problèmes du peuple ".

António Agostinho Neto est décédé à Moscou le 10 septembre 1979 des suites de maladie.

Médecin et homme d'État, il a proclamé l'indépendance de l'Angola le 11 novembre 1975, après de longues années de colonisation portugaise.

Son œuvre poétique se retrouve dans quatre livres principaux. -Quatro poemas d'Agostinho Neto (1957); -Poemas (1961); -Sagrada Esperança (1974); -A Renúnico impossível (1982).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.