Congo-Brazzaville: Commerce - Le prix du ciment revu à la hausse à Pointe-Noire

En moins de quelques semaines, le produit a connu une hausse dans les différents marchés de la ville. La tonne est passée de 60 000 à 70 000 FCFA voire 76 000 FCFA, soit une augmentation de plus de 10 000 FCFA sur le prix initial.

Sur le marché, le sac de ciment oscille entre 3 500 et 3800 FCFA. Surprise de cette surenchère, la population parle d'une hausse injustifiée et cherche à mieux comprendre la situation.

Malheureusement ni les producteurs de ciment ni même les équipes du ministère du Commerce n'ont osé communiquer sur les raisons de cette hausse spontanée du prix de ce produit.

« Nous attendons que le ministère du Commerce nous explique les raisons de cette hausse, car jusqu'aujourd'hui, on ne comprend rien », disent les consommateurs, convaincus qu'une telle décision ne peut être prise sans l'aval des autorités concernées.

L'industrie du ciment, notons-le, est porteuse d'espoirs au Congo en raison, d'une part, du potentiel naturel dont dispose le pays, d'autre part, de la place de choix qu'elle occupe dans l'économie nationale, particulièrement dans le processus de diversification économique en cours.

Aujourd'hui, le pays compte plusieurs cimenteries, parmi lesquelles Diamond Cement Congo, dans le Pool avec une production prévisionnelle d'environ 600 000 tonnes par an; Forspak de Dolisie, dans le département du Niari; la Sonocc à Loutété, dans le département de la Bouenza, dont la capacité de production est de l'ordre de 300 000 tonnes par an; les Ciments de l'Afrique, à Makola, dans la communauté urbaine de Hinda, département du Kouilou, avec une capacité de production annuelle de 500 000 tonnes; Dangoté Cement, implantée dans le département de la Bouenza, précisément dans le district de Yamba, avec une production à pleine capacité estimée à près de 2 000 000 de tonnes par an.

Une aubaine pour la population qui n'éprouve plus d'énormes difficultés pour s'approvisionner en ciment comme par le passé; son prix ayant été revu à la baisse. Mais avec cette hausse non justifiée constatée ces derniers temps, ce sont de nombreux chantiers des particuliers qui vont s'arrêter.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.