Sénégal: Passe d'armes sur la gestion du pétrole et du gaz - Sonko cloue au pilori Seydou Guèye

17 Septembre 2019

Ousmane Sonko réplique à son tour au ministre-conseiller en communication à la présidence de la république Seydou Guèye. Dans un communiqué en date d'hier, lundi, le leader de Pastef/Les Patriotes s'évertue à démonter les arguments du responsable apériste qui a tiré à boulets rouges avant-hier, dimanche, dans l'émission « Jury du dimanche » sur le député et opposant qui, selon lui, serait « à court d'idées » comme ses pairs de l'opposition.

Dans la première partie de sa réplique intitulée « Ignorance quand tu nous tiens », le leader du Pastef narguant les autorités gouvernementales qui « dissertent sur la pomme de terre » alors qu'on leur « parle de l'Angleterre » répond à Seydou Guèye en ces termes : « D'abord monsieur Guèye confirme au peuple Sénégalais qu'une énième spéculation s'est bel et bien faite sur son gaz pour enrichir des multinationales étrangères à son détriment. Ensuite, il avoue que cette usure se fait avec la passivité, voire la complicité de l'État du Sénégal, qui considère que des transactions peuvent se faire sur le bien public sénégalais sans que cela le concerne ».

Loin de s'en arrêter là, Ousmane Sonko a tenu à dispenser un « petit cours de droit pétrolier » à Seydou Guèye. Alors que le ministre conseiller assure que la cession par Kosmos de 20 des 30% de droits qui lui restaient sur les blocs Aymehim Grand Tortue « n'a rien d'illégal et ne concerne absolument pas la gestion du gouvernement puisque que c'est une opération entre des privés... », Sonko apporte lui un démenti en convoquant d'abord l'article 61 nouveau code pétrolier .

Lequel article stipule qu'«aucune transaction sur les droits ne peut se faire sans l'aval de l'État. Sauf si ces opérations s'effectuent entre sociétés affiliées, le ministre de l'Énergie reçoit et approuve les demandes de cession ou de transmission des titres miniers d'hydrocarbures, des conventions ou des contrats de services ». Du point de vue fiscal, Sonko renseigne par ailleurs sur les profits que pourrait tirer le Senegal de ces opérations pétrolières qui ne devraient « en aucune manière être affranchies de l'impôt ».

La réplique de Sonko à Seydou Guèye et au camp de Macky Sall va par suite s'intéresser à une salve de questions sur la gestion par le gouvernement du pétrole et du gaz. Des questions de divers ordres liées aux opérations menées avec « légèreté », contre les intérêts du peuple sénégalais. Une manière de démontrer à quel point le « gouvernement opaque et cachotier de Macky Sall » saborde les ressources naturelles du Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.