Sénégal: Education et formation - Les inspecteurs suspendent le mot d'ordre de grève

17 Septembre 2019

Le syndicat des inspectrices et inspecteurs de l'éducation nationale du Sénégal (Siens) a annoncé dans un communiqué, la suspension de leur mot d'ordre de grève initiée depuis mai 2018..

Bonne nouvelle pour les élèves-maîtres dans les centres régionaux de formation du personnel enseignant (Cfrpe). Le syndicat des inspectrices et inspecteurs de l'éducation nationale du Sénégal (Siens) a décidé de suspendre son mot de grève enclenchée depuis mai 2018.

Les camarades de El Cantara Sarr, secrétaire général du Siens, ont eu une discussion «fructueuse» avec le ministre de l'Education nationale. En effet, les deux parties se sont rencontrées pour des discussions «franches, ouvertes et fécondes», autour des différentes catégories structurant le «malaise des inspecteurs de l'enseignement».

Ainsi, les points retenus ont fait l'objet d'un procès-verbal signé par les deux acteurs. Ce document servira désormais de «boussole» pour le suivi des points de revendications. Pour le Siens, ce pas important vers la pacification est possible grâce au «changement intervenu dans le style de management et les méthodes d'actions, pour la mise en place des conditions d'une meilleure gouvernance, d'une plus grande stabilité et l'approfondissement des réformes initiées».

Dans ce nouveau départ, le Siens encourage le ministère à poursuivre les efforts initiés et exprime sa disponibilité à œuvrer dans le cadre d'un partenariat sincère au développement du système d'éducation et de formation. Les inspecteurs préconisent la mise en place d'un dispositif de monitoring sectoriel pour une mise en œuvre rigoureuse et conforme des engagements pris.

Revenant sur les différentes préoccupations qui ont fait l'objet de grèves illimitées, le bureau exécutif national souhaite une exploitation à bon escient des réflexions remises par le syndicat au ministère sous forme de contributions relatives à l'amélioration du dispositif des appels à candidature, à la situation des Crfpe, aux examens professionnels, à l'amélioration du système de recrutement et de formation des enseignants.

LES CONTRAINTES ET CONTREPERFORMANCES RESTENT LOURDES ET ALARMANTES

En présence des secrétaires généraux de sections, le bureau exécutif national a évalué la conjoncture du système éducatif pour déplorer la persistance des contraintes et contre-performances lourdes et alarmantes. Pour le Siens, les agrégats, notamment l'accès et la qualité et les performances au niveau des différentes évaluations certificatives, traduisent une inefficacité et une inefficience qui interpellent tous les acteurs. Cette situation est concomitante, lit-on dans le communiqué, à un malaise profond des agents du secteur qui sont très sensibles aux sirènes des autres secteurs d'activité plus attractifs du point de vue des conditions de travail comme de la rémunération.

Autre explication avancée par le Siens pour expliquer les échecs du système, est la question de la valorisation des différents agents intégrant celle des lenteurs administratives et des iniquités persistantes. Ce qui, dit-il, entre en contradiction avec la recommandation de l'UNESCO d'œuvrer à «attirer et maintenir les meilleurs profils dans l'éducation et la formation» notamment par la mise en place d'un système de rémunération motivant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.