Cote d'Ivoire: L'échiquier politique ivoirien troublé par la décision de Fatou Bensouda

17 Septembre 2019

Alors que la Côte d'Ivoire doit organiser la présidentielle en 2020, la décision de la procureure de la CPI de faire appel de l'acquittement de Laurent Gbagbo vient troubler les calculs politiques en cours.

Malgré son absence pendant dix ans, les partisans de Laurent Gbagbo représentent un réservoir électoral qui pourrait à tout moment troubler les sondages politiques face à la coalition gouvernementale fragile et une opposition divisée.

Le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire pourrait donc remettre en question les calculs politiques de coalition avant la présidentielle d'octobre 2020.

Mais la décision de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) de faire appel de l'acquittement de Laurent Gbagbo semble modifier les plans politiques, estime Florian Karner, représentant de la Fondation Konrad Adenauer à Abidjan :

"Politiquement, le FPI, ou la nouvelle alliance que le FPI est en train de créer avec le PDCI, pourrait en théorie perdre un peu de sa vigueur parce que le FPI perd son leader naturel. En même temps, le gouvernement ou le parti au pouvoir, le RHDP, va profiter de cela pour accélérer les préparatifs de la présidentielle."

Absence de Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo reste encore très populaire sur l'échiquier politique ivoirien. Profiter de son absence dans le pays n'est certainement pas le plan de reconquête du pouvoir que s'est fixé le président du PDCI, Henri Konan Bédié.

L'ancien président ivoirien a rencontré Laurent Gbagbo fin juillet à Bruxelles en vue de sceller une alliance électorale pour la présidentielle de 2020. Antoine Téhé est membre du bureau politique du PDCI et délégué général du parti en Allemagne.

"Laurent Gbagbo est une icone de la politique ivoirienne. Tous les Ivoiriens s'attendaient à ce que son arrivée soit une aubaine. Tout ce qui nous reste est de souhaiter que la procédure s'accélère et qu'il y ait un bon dénouement. Mais ça ne veut pas dire que les Ivoiriens sont prêts à sombrer de nouveau dans la violence parce que le PDCI et le FPI continueront leur chemin pour la reconquête de la paix et du pouvoir, pour le bonheur des Ivoiriens."

Acquitté en premiere instance de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire pèserait très probablement sur la recomposition politique en cours, avant la prochaine présidentielle qui promet d'être très disputée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.