Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi souhaite améliorer les relations entre la RDC et la Belgique

17 Septembre 2019

La visite du président congolais est censée redynamiser les relations belgo-congolaises à travers la signature de trois mémorandum d'entente axés autour des aspects politiques, économiques et liés au développement.

Parti du Plat pays en tant que candidat à la présidentielle et membre d'un des plus grands partis de l'opposition congolaise, l'UDPS, c'est en sa qualité de président de la RDC que Félix Tshisekedi a rencontré mardi matin (17 septembre), au palais d'Egmont à Bruxelles, des membres du gouvernement fédéral belge parmi lesquels Charles Michel, Premier ministre ainsi qu'Alexander De Croo, ministre de la Coopération au développement.

Côté congolais, le président s'est déplacé avec une importante délégation parmi lesquels, Marie Tumba Nzeza, ministre des Affaires étrangères qui a signé les mémorandums d'entente entre la Belgique et le Congo.

Ceux-ci visent à redynamiser les relations entre les deux pays. Entre la Belgique et le Congo, les relations n'ont pas toujours été simples et pourtant aujourd'hui, nombreux sont ceux qui se réjouissent du déplacement du président congolais dans la capitale belge.

C'est le cas de Ika Dejong, congolaise d'origine et co-fondatrice d'une web tv largement suivie par les Congolais de la diaspora.

"Quelque part, il y a une forme de nostalgie. Les gens qui ont connu et vu le père Tshisekedi voient aujourd'hui le fils devenu président à qui on déroule le tapis rouge, tout en sachant que la Belgique est le pays colonisateur et que le président de la République a longtemps été dénigré par la presse belge. On constate ici un retournement de veste."

La diaspora congolaise mitigée

Une visite qui n'a pas été accueillie de la même manière au sein de la diaspora où on peut observer un clivage entre les partisans de l'actuel président et ceux qui pensent que Félix Tshisekedi est "un usurpateur" qui ne mérite pas sa place à la tête de l'Etat congolais.

Richard Ilunga Muipatayi fait partie de la délégation congolaise, il travaille au ministère de l'Intérieur en tant qu'expert. Il revient sur cette division au sein de la diaspora congolaise.

"Ceux qui manifestent aujourd'hui et qui étaient dans le même combat que nous hier, devraient être avec nous pour pouvoir participer à la reconstruction du pays. Il y a eu des élections, Félix Tshisekedi les a remporté, ainsi que CACH, c'est la démocratie, et on ne peut pas empêcher aux gens d'exprimer leur opinion."

En attendant, le chef de l'Etat congolais poursuit sa visite en Belgique.

Au programme : une visite à Anvers ainsi qu'aux facultés agro bio tech de Gembloux, dans la province de Liège, sans oublier une rencontre ce mercredi 18 septembre avec la diaspora congolaise au Palais des expositions du Heysel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.