Congo-Brazzaville: Revendications sociales - Les agents de la Sopéco réclament de nouveau des salaires impayés

Les salariés de la Société des postes et de l'épargne du Congo (Sopéco), réunis en assemblée générale extraordinaire le 17 septembre à Brazzaville, ont revendiqué le versement immédiat d'un mois de salaire sur les seize impayés avant la rentrée des classes.

Outre la question relative au salaire, le syndicat des travailleurs a également demandé l'annulation des nominations, affectations et sanctions prises par la direction générale, qu'il estime « arbitraires ». Les partenaires sociaux entendent toutefois poursuivre les négociations avec la direction générale dans un climat social apaisé, après la relève d'un responsable des ressources humaines.

En matière de gestion du personnel, les syndicalistes ont dénoncé les mauvaises pratiques de la direction des ressources humaines, des affaires juridiques et du patrimoine, de même que l'incompétence, selon eux, du responsable de cette direction dont la gestion globale est la cause du mauvais fonctionnement de la Sopéco.

Néanmoins, les représentants des agents ont souhaité la prise en compte des préoccupations du comité de direction qui, selon eux, est un organe important de décision. Ils ont invité les agents au calme et à « garder espoir ».

Notons que la Sopéco est une entreprise publique en pleine restructuration, à caractère industriel et commercial, qui compte actuellement quarante-quatre bureaux à travers le territoire. Depuis trois ans, elle se trouve dans une situation financière déficitaire, avec une masse salariale de soixante-dix millions de francs CFA, alors que ses recettes mensuelles n'atteignent pas trente millions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.