Congo-Brazzaville: Emulation scolaire - Une candidate âgée de 62 ans parmi les lauréats au BEPC

Au nombre des admis aux examens d'Etat récompensés lors de l'émulation scolaire "Brazza 2019" figurent des hommes et des femmes dont l'âge varie entre 54 et 62 ans.

« Il n'y a pas d'âge pour apprendre ». Le slogan était répété en chœur par l'ensemble des acteurs du système éducatif impliqués dans la campagne contre l'analphabétisme et l'illettrisme récemment organisée à Brazzaville. « Le Congo donne la possibilité à tous les citoyens de continuer à apprendre, conformément à l'Objectif de développement durable n°4 à travers lequel les Nations unies appellent les Etats à garantir l'apprentissage aux citoyens tout au long de la vie », avait déclaré le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, lors du lancement des épreuves du baccalauréat, il y a trois mois.

La cérémonie de congratulation des lauréats de l'ensemble des examens d'Etat de la session 2019, tenue le 13 septembre à Brazzaville, a permis aux observateurs de constater que la volonté du pays de donner la possibilité à tout le monde d'apprendre n'est pas une vue de l'esprit. Le cas de Gisèle Molengo, âgée de 62 ans, candidate libre au Brevet d'études du premier cycle (BEPC), est suffisamment illustratif. Nombre d'observateurs se sont posés la question de savoir pourquoi à cet âge on pouvait encore chercher à obtenir le BEPC. Nul ne pouvait traduire les motivations de la sexagénaire qui n'était pas présente à l'émulation. Pour sa part, Pierre Mounzéo a empoché le sésame à l'âge de 57 ans alors que la plus jeune brevetée n'a que 12 ans et le plus jeune 13 ans.

Par ailleurs, au baccalauréat, Jean Ngandjobo, candidat libre du département de Ouesso, a attendu 55 ans pour l'obtenir tandis que la bachelière la plus âgée, Christine Atipo, a totalisé 54 ans cette année. Les plus jeunes, Loick Adama et Sylvia Grâce Nganongo Monowome, ont 15 ans.

En dehors des aspects liés à l'âge, le directeur de l'Enseignement secondaire, Jean Luc Moutou, a expliqué que les statistiques confirment une amélioration substantielle des résultats scolaires. Au CEPE, treize élèves ont obtenu des moyennes qui varient entre 7,91 et 9,15 sur 10. Au BEPC, un lauréat a obtenu une moyenne de 18,58 sur 20. Par ailleurs, seize autres lauréats ont obtenu des moyennes comprises entre 16,36 et 18,28. « Des apprenants ont fait honneur à la République. Ils méritent d'en recevoir les hommages et la reconnaissance », a expliqué Jean Luc Moutou, saluant la qualité du travail des lauréats congratulés lors de l'émulation "Brazza 2019".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.