Congo-Kinshasa: Les protocoles d'accords signés, la coopération bilatérale renouée

La première visite officielle du Chef de l'Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans la capitale belge n'est pas une simple promenade de santé, mais plutôt une pérégrination de travail visant à raffermir les relations entre les deux pays qui étaient à couteaux-tirés depuis quelques années, pendant le règne de Joseph Kabila.

Il était question de tourner la page pour faire avancer les choses sur le plan diplomatique et économique. C'est pourquoi, mardi 17 septembre 2019, le Président de la République démocratique du Congo a été reçu en premier lieu avec les honneurs militaires par le Premier ministre Belge, Charles Michel. A l'occasion, ils ont signé quelques accords symboliques pour la reprise de la coopération. En second lieu, le 5ème Président congolais a été reçu en audience par le Roi Philippe.

Ce que l'on peut constater en marge de cette visite, c'est la volonté de deux pays amis de tourner la page ancienne et d'ouvrir une nouvelle page, en ayant la vive conviction de renforcer la coopération bilatérale.

Il y a peu, la Belgique avait manifestement réorienté son aide au pays vers la société civile, au grand mécontentement de l'ancien régime qui avait réagi illico presto en scellant les portes de la maison Schengen. Aujourd'hui, c'est en partie pour revenir sur ces différentes déchirures que le Président Félix Tshisekedi et le Premier ministre Belge Charles Michel ont signé plusieurs documents. Des protocoles d'accords qui ne sont pas contraignants, mais qui devaient permettre justement une certaine normalisation entre les deux pays. Après le Premier Ministre, le Chef de l'Etat a été reçu par le Roi Philippe, le Roi des belges mais, il n'y a eu aucune déclaration à la presse quant à ce. Le Président congolais a laissé seulement un mot sur le livre d'or du palais royal.

Création d'une agence de lutte contre la corruption

S'exprimant devant une centaine d'entrepreneurs de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé la création de l'agence nationale de lutte contre la corruption. Cependant, tous les hommes d'affaires belges ont clairement manifesté leur volonté d'apporter leur contribution au développement économique de la RDC. Pour ce faire, le Président de la FEB, M. Bernard GILLIOT, a rappelé qu'ils ont besoin des assurances sur la stabilité politique de la RD. Congo, le cadre macroéconomique notamment, la bonne gouvernance. Dans cette même ligne droite, le Chef de l'Etat congolais a rappelé les efforts consentis pour stabiliser l'Est de la RD. Congo et sur l'assainissement du cadre macroéconomique.

En outre, a-t-il indiqué, les réformes en cours et la création de l'agence nationale de lutte contre la corruption vise à garantir justement la bonne gouvernance.

Il convient toutefois de noter que les opérateurs économiques belges ont salué les premiers signaux donnés par le Chef de l'Etat Félix Tshisekedi. Dans les prochains jours, signale-t-on, un accord de protection d'intérêt économique mutuel sera signé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.