Togo: Encore de la masturbation politique qui cache mal la ruse du Bélier noir de Kouvé

18 Septembre 2019

L'élection présidentielle qui pointe à l'horizon au Togo doit être normalement effective au premier trimestre de l'année 2020. Avant l'heure, elle aiguise les appétits chez certains acteurs politiques.

Le cas le plus frappant mais déguisé par, reste celui du vieux « Pépé », Me Agboyibo. Au lieu de dire tout haut qu'il sera candidat à cette élection, Me Agboyibo tourne sa langue par sept fois en se cachant derrière le front des associations pour le renouveau (FAR) pour faire des contorsions intellectuelles dont lui seul sait la portée.

Pourquoi ne parle t-il pas au nom de la coalition rénovée inventée de toutes pièces pour des fins inutiles et que, c'est au nom du FAR ? Combien d'associations à ce jour regroupe le Far au point que, c'est sous son toit qu'il faut bluffer les Togolais ?

Décidément, Me Agboyibo, président du Comité d'Action pour le renouveau (Car) n'est pas homme politique à tirer les leçons de ses déboires politiques et autres calculs sans fin. Mesquins, politicien rusé, il tire toujours le drap vers son côté quand l'horizon devient flou politiquement pour les acteurs de l'opposition.

En revenant au devant de la scène politique avec son CAR, beaucoup de Togolais pensaient que, l'homme prend la tête du parti cette fois-ci pour mieux faire.

Erreur. Pourtant, il avait promis faire des miracles, des monts pour éclaircir le ciel politique au Togo. Depuis qu'il a passé par des contorsions pour écarter Me Apévon Dodji, le CAR ne fait que s'enfoncer davantage.

Et au lieu de tirer les leçons, Me Agboyibo reste égale à lui-même. Qui l'eut cru ? Aujourd'hui, après les élections municipales, s'il y a assise territoriale pour les partis politiques, Apévon et ses militants peuvent rire à gorge déployée puisque, les FDR sont devenus la 3e force après Unir, l'Anc en termes de nombres de conseillers. 28 conseillers avec 3 mairies. Et en politique, c'est à prendre au sérieux.

Alors que, ces réalités doivent être, sujets de réflexion au CAR de Me Agboyibo, mais malheureusement, tout porte à croire que, le Pépé qui aime faire les calculs politiques, évoluent la queue derrière ses pattes.

Revenons-en au dernier communiqué que l'homme a produit comme proposition pouvant aider à la sortie de crise politique.

En faisant une analyse en profondeur, c'est un communiqué trompe œil juste pour dire à l'opinion nationale et internationale qu'il y a encore un opposant au ton sincère.

Erreur. Dans son communiqué en date du 16 septembre 2019 intitulé « MESSAGE D'EVEIL à l'engagement politique ». Les pistes que Me Agboyibo visent dans son communiqué, ne sont pas une nouveauté dans la lutte politique.

« D'élection en élection, le phénomène prend de l'ampleur au point que des milliers de citoyens ont fini par douter de l'utilité de se déplacer pour voter », dit-il dans le communiqué. A qui la faute ? La réponse à cette interrogation est simple.

Si Agboyibo peut nous situer là-dessus, il se rendra compte qu'au finish, ce sont eux les leaders qui, à force de tourner en bourrique le peuple en camouflant leur dessein inavoué, le même peuple s'est rendu compte au fil du temps que, ceux en qui ils croient pour avoir l'Alternance, sont des dealers politiques. Conséquence, le découragement, la démobilisation gagne le peuple assoiffé d'alternance.

Bref, le chemin que trace ici Me Agboyibo est venu dans un monde trop tard et donc inutile.

En clair, Agboyibo doit savoir que, la préoccupation actuelle des Hommes de Dieu, des Imams et autres, c'est que l'opposition aille à la présidentielle de 2020 avec une candidature unique.

Et c'est dans cette logique que le peuple découragé, se retrouve. Mais pas dans des imaginations au contour flou du président du FAR.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.