Madagascar: Candidatures aux Communales - Malaise entre l'IRD et le MMM

La situation qui prévaut au niveau de certaines communes semble confirmer ce malaise qui est considéré comme une bombe à retardement pour la plateforme IRD.

Le parti MMM de Hajo Andrianainarivelo a-t-il quitté la plateforme IRD (Isika Rehetra Miaraka Amin'i Andry Rajoelina) ? Officiellement non. Mais, force est de constater qu'il y a malaise, voire rupture, entre les deux entités politiques dans certaines circonscriptions électorales dans le cadre des Communales du 27 novembre. Dans ces circonscriptions, la plateforme IRD a ses candidats, mais le parti MMM a également les siens. Or, l'article 11 du décret n°2013-057 fixant les conditions d'application de certaines dispositions de la loi n°2011-012 du 09 septembre 2011 relative aux partis politiques prévoit : « Un parti politique membre d'un regroupement ne peut présenter un candidat en concurrence de celui présenté par le regroupement dont il est membre, dans la même circonscription électorale et pour la même catégorie d'élection, sous peine d'irrecevabilité de cette candidature ».

Dans les circonscriptions électorales concernées, des négociations auraient été menées, mais les deux partis ont campé sur leur position. A l'allure où vont les choses, les candidatures à l'élection des maires et des conseillers présentées par le MMM en concurrence avec celles alignées par l'IRD seront déclarées irrecevables par les OVECs (Organe de Vérification et d'Enregistrement de Candidature) concernés. Les parties lésées ont encore le droit de saisir la CENI centrale et les tribunaux administratifs territorialement compétents.

Prévisible. La situation est prévisible pour bon nombre d'observateurs. L'IRD, comme son nom l'indique, a comme chef de file le président de la République Andry Nirina Rajoelina. Quant à lui, le parti « Malagasy Miara Miainga » est présidé par une personnalité qui a une ambition présidentielle sans égal. Le MMM a d'ailleurs pu placer sa base politique durant la transition de 2009. Il a pu faire élire des députés et des maires. Le parti de Hajo Andrianainarivelo dispose des cadres qui forment actuellement l'ossature de la famille politique d'Andry Rajoelina. Bref, le « Malagasy Miara Miainga » est une formation politique qui veut aller plus loin. Dans l'actuel gouvernement, le MMM détient d'importants portefeuilles ministériels.

Hajo Andrianainarivelo se trouve à la tête d'un ministère stratégique qui est celui de l'Aménagement du Territoire, de l'Habitat et des Travaux Publics. Tandis que Volahaingo Marie Thérèse dirige un département ministériel qui ratisse très large, à savoir l'Education nationale et l'enseignement technique et professionnel. Ces deux ministères permettent au parti MMM de placer ses pions et de préparer les prochaines échéances électorales dont notamment les présidentielles de 2023. En tout cas, le « Malagasy Miara Miainga » de Hajo Andrianainarivelo s'associe avec les candidatures présentées par l'IRD au niveau des grandes villes. La réalité est toute autre dans les communes rurales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.