Cote d'Ivoire: Transparence - Les Coges à l'ère du numérique

18 Septembre 2019

La ministre de l'Education nationale a présidé la cérémonie d'ouverture du premier forum du Coges, à Cocody, le 13 septembre.

« Il est loisible d'amorcer la gouvernance électronique dans la gestion des Coges, dans le cadre de la plateforme de travail collaborative et à partir d'un Système Intégré de Gestion des Comités de Gestion des Etablissements Scolaires publics ».

Le système en question est la réforme proposée hier par la ministre de l'Education nationale, Kandia Camara, aux acteurs des Comités de gestion des établissements scolaires publics (Coges).

C'était à la faveur du premier Forum national des Coges au Centre national de matériels scientifiques à Cocody.

Le thème retenu pour ce cadre de concertation qui vise à outiller les acteurs et gestionnaires des Coges à une meilleure préparation de la rentrée scolaire 2019-2020, est « L'école propriété de la communauté ».

« Je sais que les parents ne rechignent pas à investir pour l'avenir de leurs enfants, mais ils ont à cœur de savoir la destination des ressources mobilisées et les réalisations faites. C'est leur droit et il faut le savoir », a constaté la ministre.

Toutefois, la première responsable de l'éducation nationale a salué la contribution du Coges qui va dans le sens de l'amélioration du système éducatif ivoirien.

« J'engage l'ensemble de mes collaborateurs à insuffler une dynamique nouvelle en rupture d'avec les pratiques qui freinent les efforts gouvernementaux ainsi que ceux des partenaires au développement, en faveur de l'amélioration et de la performance de notre système », a-t-elle instruit.

« Aujourd'hui, nous sommes en train de recadrer les choses. Que chacun des acteurs impliqués dans la gestion du Coges joue son rôle.

Car en termes de traçabilité, c'est la gouvernance numérique qui est l'alternative », croit Dr Kouadio Kouamé David, inspecteur général de l'éducation nationale, directeur de l'animation, de la promotion et du suivi des Comités de gestion des établissements scolaires publics (Coges).

Selon lui, l'ancienne procédure n'apportait pas de garantis, surtout que les dépôts n'étaient pas directement versés dans le compte Coges de l'établissement. « L'argent était mis dans les mains d'un individu », s'est-il attristé.

C'est pourquoi il a salué la tenue de ces assises qui vont permettre aux acteurs du système éducatif (parents d'élèves, élèves, enseignants) de savoir la part de responsabilité du Coges et celle de l'administration scolaire, en ce qui concerne les frais annexes dans les écoles, les vacations des enseignants, les t-shirts des élèves...

Les travaux de ce premier forum devraient déboucher, entre autres, sur l'objectif national 2019-2020 de l'éducation national tel que fixé par le ministère de tutelle, les innovations pour améliorer la gouvernance des Coges, un plan d'action pour la mise en œuvre des engagements élaborés...

Le Coges a pour devoir de créer des cadres de concertation au plan local, régional et national pour l'amélioration des résultats scolaires.

Cela doit se faire en mettant un accent tout particulier sur la participation de tous les acteurs de la communauté éducative.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.