Congo-Kinshasa: Kasaï - Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général à Kananga pour la présentation de l'approche Nexus

communiqué de presse

L'approche conjointe des partenaires humanitaires, de développement et de paix, appelée approche Nexus, pour la région du Kasaï a été présentée ce mardi 17 septembre 2019, en présence du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire des Nations Unies, David McLachlan-Karr, et du gouverneur du Kasaï-Central, Martin Kabuya, au cours d'un atelier à Kananga.

L'approche Nexus réunit les acteurs humanitaires, de développement et de paix pour œuvrer dans un cadre commun, en ligne avec les priorités des autorités de la République Démocratique du Congo (RDC).

« Pour le Grand Kasaï, l'idée ce sera que, dans le premier semestre de l'année prochaine, on aura une compréhension des zones prioritaires du Grand Kasaï dans lesquelles on va s'engager », explique Barbara-Anne Krigsman, conseillère sur le Nexus du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'ONU. Selon elle, des thématiques comme l'insécurité alimentaire ou le mouvement des populations pourraient émerger lors des discussions.

« On va pouvoir déjà identifier les thématiques prioritaires pour le Grand Kasaï. Par exemple, des thématiques qui pourraient émerger sont des thématiques comme l'accès aux services de base, une thématique comme insécurité alimentaire et la malnutrition, une thématique comme mouvement des populations. Ce sont des possibles thématiques qui pourraient émerger de l'analyse », affirme Barbara-Anne Krigsman.

Pour la conseillère sur le Nexus du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'ONU, l'idée derrière l'approche Nexus est que : « Quand des gens sont en train de développer leurs programmes dans le Grand Kasaï, ils doivent aller voir les communautés pour vraiment répondre aux besoins des communautés. »

L'approche nexus est une nouvelle méthodologie de travail, dans le domaine de l'humanitaire, en vertu de laquelle un large nombre d'acteurs (autorités nationales, humanitaires, spécialiste du développement, représentant du secteur privé) concourent à l'élaboration de réalisations collectives pluriannuelles, plurisectorielles, quantifiables et mesurables.

Cette approche est adaptée aux crises prolongées et a pour but de répondre aux besoins immédiats mais aussi de réduire les risques et les vulnérabilités des populations affectées, ce qui est essentiel pour combattre l'insécurité alimentaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.