Congo-Brazzaville: Environnement - De larges consultations lancées auprès du secteur privé forestier

Les études de faisabilité censées permettre au pays de mobiliser les financements du Fonds vert pour le climat (FVC) ont démarré à Brazzaville, le 18 septembre, à la faveur d'une rencontre des principaux acteurs.

Les consultations nationales représentent la moitié du calendrier du projet « Appui à la préparation du Congo au fonds vert climat », et ciblent les activités génératrices de revenus autour des zones de tourbières ; la contribution à la domestication de certaines espèces de la faune sauvage ; l'analyse des projets d'énergie renouvelable et l'étude des besoins du secteur agricole.

En effet, la République du Congo s'est engagée, depuis 2016, dans le processus de lutte contre le changement climatique à travers plusieurs initiatives, notamment au niveau national. Elle a ainsi bénéficié du FVC d'une enveloppe de 617000 dollars pour renforcer les capacités de son point focal puis de mieux coordonner le processus de soumission des projets.

Le coordonnateur du projet, Vidali Jean Frédérique Andréa, a dévoilé les secteurs cibles parmi lesquels l'utilisation des terres, les changements d'affectation des terres et la foresterie. « Notre pays a ratifié l'accord de Paris pour signifier son engagement politique à transiter vers un développement durable qui concilie les enjeux économiques, le bien-être social et la protection de ses ressources naturelles », a-t- il signifié.

Il a indiqué que la volonté du gouvernement est de mobiliser suffisamment de partenaires techniques et financiers dont le FVC, un des principaux mécanismes financiers de la convention cadre des Nations unies pour le changement climatique. L'appui attendu devrait aider le pays à diversifier son économie, avec un impact sur les forêts et l'augmentation de nouvelles émissions de gaz à effet de serre.

Pour cela, l'ONG américaine World ressources institute (WRI) a été choisie pour conduire les études sur le terrain. Des équipes seront déployées sur l'ensemble du territoire dans les zones d'activités forestières, a expliqué le chef d'équipe WRI-Congo, Éric Parfait Essomba, notamment auprès des acteurs du secteur privé et des communautés cibles.

Mais les auditeurs auront besoin d'un peu plus de temps pour réussir leur enquête. « En principe les études de faisabilité sont censées prendre fin le 31 octobre mais, on pense que pour des résultats satisfaisants, il faut un délai supplémentaire. On aura besoin d'approfondir les recherches afin que ces résultats soient à la hauteur des attentes du gouvernement congolais », a estimé Éric Parfait Essomba.

Signalons que le premier versement de plus de six cent mille dollars américains de la part des Nations unies a permis au gouvernement de renforcer les capacités de son point focal FVC et de mieux coordonner le processus de soumission des projets. Cette phase vise à préparer le pays à l'économie verte considérée comme l'un des piliers de la diversification économique et de l'atteinte des Objectifs de développement durable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.