Angola: Le Président de la République met en garde contre l'utilisation abusive des réseaux sociaux

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a averti mercredi, à Luanda, que les jeunes s'abstiennent d'utiliser les réseaux sociaux pour désinformer et donner une image fausse des faits afin de créer des bouleversements sociaux.

João Lourenço, qui a pris la parole lors de la cérémonie d'ouverture de la Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de la paix, a souligné que l'importance croissante des réseaux sociaux au sein de la jeunesse devrait être mise à profit pour renforcer la culture de la paix et de la non-violence.

Le Chef de l'État angolais a cité des exemples récents dans plusieurs pays, qui démontrent le danger que représentent les réseaux sociaux lorsqu'ils sont utilisés pour désinformer et déformer les faits, dans le but de créer des bouleversements sociaux comme moyen de pression pour supprimer le pouvoir des gouvernements légitimes et élus démocratiquement.

Il a déclaré qu'il était nécessaire de trouver des solutions durables à bon nombre des problèmes auxquels l'Afrique est toujours confrontée, tels que la faim, la misère, la maladie, l'analphabétisme, les inégalités sociales, le chômage endémique et le terrorisme, qui favorisent le tribalisme et la xénophobie en divisant les Africains.

Pour lui, de telles situations retardent le développement harmonieux des pays africains et le bien-être de leurs populations.

Il a également souligné que l'une des tâches principales réservées aux dirigeants politiques du continent et aux différents acteurs de la société civile était liée aux objectifs de l'Union africaine dans son agenda pour la promotion d'une culture de la paix et de la non-violence. "Faire taire les armes d'ici 2020".

Cet objectif, a-t-il souligné, "est apparemment difficile à atteindre, mais l'héritage laissé par les grands dirigeants de notre continent est une source d'inspiration pour nous alors que nous nous efforçons de mettre un terme aux conflits tristement persistants sur le continent. "

Il a aussi défendu la nécessité de mettre l'accent sur la promotion de la culture, de l'éducation, de la recherche et sur le rôle que les organisations de jeunesse, les organisations de femmes et les médias traditionnels et numériques peuvent jouer dans la prévention des conflits et la promotion d'une culture de la paix.

Le Président João Lourenço a indiqué que les différentes disciplines artistiques présentées lors de cette biennale "sont l'expression de la créativité des artistes africains et peuvent contribuer non seulement à la réaffirmation d'une Africanité mondiale, mais également à la promotion des valeurs culturelles authentiquement africaines favorables à la paix ".

La Biennale, qui se terminera dimanche prochain, est une plate-forme visant à développer et à consolider une culture de la paix et de la non-violence, déclenchant un mouvement panafricain qui favorise la diversité culturelle et l'unité africaine.

Sous le thème «Construire et préserver la paix: un mouvement multi-acteurs», l'événement est organisé par l'État angolais, l'UNESCO et l'Union africaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.