Angola: Le Prix Nobel de la Paix défend la préservation de l'identité africaine

Luanda — Le lauréat du Prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege, a défendu mercredi à Luanda la préservation de la véritable identité africaine pour une promotion efficace de la culture de paix sur le continent.

Lors de son discours, qui a précédé l'ouverture du Forum panafricain pour la culture de paix, le chirurgien congolais Dinis Mukwege a évoqué plusieurs points qu'il considérait être très loin d'atteindre sur le plan politique, social, des droits de l'homme et culturels

Pour le médecin, la réalisation des objectifs de l'agenda 2063 sur le développement de l'Afrique signé en 2013 ne sera atteinte que si l'identité authentique africaine, le respect des droits de l'homme et la diversité culturelle, ainsi que l'esprit de solidarité et de non-violence sont développés.

Il a également dit que le continent ne pouvait pas occuper une place au XXIe siècle, car on assiste à la troisième colonisation, au déploiement de divers conflits internes, aux migrations, au chômage croissant et à la violation des droits de l'homme.

Denis Mukwege souligne toutefois que l'Afrique dispose des ressources humaines et matérielles nécessaires au développement du continent dans divers secteurs, avec pour seul engagement la bonne gouvernance démocratique, dans laquelle la gestion économique des ressources naturelles peut répondre aux besoins de la population.

Pour Boaventura Cardoso, député à l'Assemblée nationale, la diversité est un moyen d'enrichir les cultures, où les pays doivent être ouverts à la mondialisation, mais fermement ancrés dans les racines africaines.

Le nationaliste fait également valoir que la culture de paix devrait être transmise aux jeunes par le biais de l'éducation et des diverses manifestations culturelles et artistiques, considérant comme positive la réalisation de la Biennale de Luanda.

"L'Angola est un exemple particulier de la manière de préserver la paix, qu'il a conquis après de nombreuses années de conflit", a-t-il indiqué.

Pour l'artiste Paulo Kussy, la Biennale de Luanda servira à montrer à l'Afrique et au monde les bons exemples de l'Angola en matière de préservation de la paix, ainsi qu'à acquérir de nouvelles expériences susceptibles de contribuer à la consolidation de ce bien précieux.

L'événement tripartite (Angola, Union africaine et UNESCO) est une plate-forme de réflexion sur l'avenir de l'Afrique. Ses approches sont axées sur l'éducation, la science et la culture au service de la culture de paix en Afrique, la prévention des conflits et le rôle du des médias dans la promotion de la paix.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.