Angola: Une responsable onusienne appelle à un engagement en faveur du maintien de la paix

Luanda — La directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, a appelé mercredi à Luanda à un plus grand engagement des Gouvernements pour le maintien de la paix, car il s'agit de la pierre principale pour la promotion de la qualité de vie de la population.

La position a été exprimée lors de la cérémonie d'ouverture de la Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de paix, qui se tiendra jusqu'à samedi, sous le slogan «Construire et préserver la paix».

Audrey Azoulay a indiqué qu'un engagement plus important était nécessaire pour la préservation de la paix qui a été obtenue avec un effort considérable, et que notre engagement individuel et collectif envers la qualité de vie que cela implique pour les peuples doit être réaffirmé de manière permanente.

La directrice a mentionné d'autres questions d'actualité, notamment le réchauffement climatique et les révolutions technologiques, qui doivent être reformulées.

Elle a indiqué que la Biennale constituera une plate-forme de réflexion sur l'avenir de l'Afrique, avec des approches centrées sur l'éducation, la science et la culture au service de la culture de paix, la prévention des conflits et le rôle des médias dans la promotion de la paix, fondamentale pour les temps modernes.

Audrey Azoulay a appelé à l'esprit de résilience en tant qu'un des mécanismes de protection de la paix, à l'engagement dans l'éducation, en particulier des femmes et des enfants, ainsi que dans l'accès à la santé, l'un des piliers de la défense et de l'action de l'UNESCO auprès des peuples africains.

Outre la directrice de l'UNESCO, les Présidents de la Namibie et du Mali, respectivement Hage Geingob et Ibrahim Boubacar Keïta, le prix Nobel de la paix 2018 Denis Mukwege et l'ex-international ivoirien Didier Drogba sont également présents.

En marge, l'UNESCO et le ministère de l'Enseignement supérieur ont signé un traité dans le domaine de la formation, de la technologie et de la recherche scientifique.

Avec l'événement tripartite (Angola, Union africaine et UNESCO), le pays souhaite promouvoir l'harmonie et la fraternité entre les peuples par le biais d'activités et de manifestations culturelles et civiques, avec l'intégration des élites africaines.

Outre les manifestations artistiques et culturelles des pays respectifs, la Biennale réunira des représentants des Gouvernements, des membres de la société civile, du secteur privé, de la communauté artistique et scientifique, des institutions et organisations internationales dans la capitale angolaise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.